Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 15:35
INDISCRETIONS
Michel
Michel Barnier, ministre de l'Agriculture et de la Pêche, sera bien en Guadeloupe jeudi et vendredi. Il arrive jeudi à 15 h 20, reste à l'aéroport jusqu'à 16 heures avant de se rendre à la chambre d'agriculture où il s'entretiendra avec le bureau de celle-ci du problème du chlordécone et des plantes aromatiques. Vendredi, c'est marathon man : à 7 h 30, réunion avec comité des pêches pour parler des dégâts d'Omar, du plan pêche... et du chlordécone, puis visite d'une exploitation bovine à Petit-Bourg, rencontre avec l'Iguavie et hop, envol vers la Martinique à 11 heures.

Jean-Claude
Jean-Claude Malo, président de l'association des maires, silencieux jusqu'à hier — il était au congrès à Paris —, s'est associé au grand mouvement initié par Victorin Lurel pour une baisse nette du prix de l'essence. Que vont faire les maires ? Il est vrai que l'idée du secrétaire d'Etat à l'Outre-mer, Yves Jégo, de demander aux régions de baisser leur prélèvement sur le prix du carburant leur porterait un sérieux coup au moral puisque la Région utilise une partie de ces fonds pour aider les commune à s'équiper en infrastructures.

Victorin
Des gugusses s'étonnent que « la Région de M. Lurel se gave en prenant 20 centimes par litre de carburant consommé sur le territoire. » Il faut savoir que la taxe régionale n'a pas augmenté depuis 1993. De plus, il s'agit d'une taxe sur le litre consommé... quel que soit le prix du litre. S'il est évident que plus l'essence est chère, moins on en consommera, ce qui influera sur le montant de la taxe, ce qui anime en ce moment le président Lurel c'est le souhait que les consommateurs guadeloupéens cessent d'être pris pour des pigeons !

Sylvette
En ce moment, Sylvette Dacourt, directrice de l'école maternelle de Boissard, se bat pour obtenir des prix accessibles de la part des compagnies aériennes afin que les élèves d'une classe de grande section, invités au Noël de l'Elysée, à Paris, puissent partir. « Plus les jours passent, plus je doute... », se plaint-elle, les compagnies aériennes ne voulant rien entendre, lui proposant des billets (pour des ti mouns) entre 900 et 1 200 euros ! La mairie des Abymes soutiendra, la Région plus mollement semble-t-il. Le Département... Allez, un beau geste pour ces enfants de chez nous !
André-Jean VIDAL

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens