Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 23:49
LE FLOP DES NÉGOCIATIONS
Hier, troisième jour de mobilisation du Collectif kont pwofitasyon. La rencontre, prévue par le préfet Nicolas Desforges, qui avait invité les présidents d'assemblées, de l'Association des maires, les socioprofessionnels, les parlementaires et le Medef pour une table ronde en préfecture, a avorté. Les présidents d'assemblées n'en voulaient pas, ne souhaitant parler avec le Collectif que de ce qui les concerne. Les membres du Collectif (52 associations) ne voulant pas d'une rencontre, encore moins d'une table ronde, et préférant des négociations. « Ma porte reste ouverte », épiloguait le préfet Desforges.
Hier, sur le front des troupes, on notera quelques incursions dans des entreprsies de Jarry pour demander aux salariés non grévistes de rejoindre le mouvement. Jarry, tout comme Pointe-à-Pitre, jouait ville morte, rideaux baissés.
André-Jean VIDAL



HOTELLERIE
Fin des stocks dans les hôtels
A Saint-François, au Manganao, le personnel était au travail à 80 %. Un petit piquet de grève d’une dizaine de personnes était tenu, avec des délégués du personnel UGTG et des salariés licenciés de l’Anse des Rochers. Le ménage né pas été fait depuis deux jours. A partir de ce matin, il n'y aura plus de linge propre, selon la direction. De même, il devrait y avoir de gros soucis pour nourrir les clients, les fournisseurs ne pouvant plus rentrer.
A la Cocoteraie, les salariés ont rejoint leur poste de travail avant d'intégrer, pour certains, le piquet de grève. Les petits déjeuners ont été assurés. « Les salariés ont accepté de faire un service minimum et d’assurer le service des chambres. Le déjeuner ne pourra cependant pas être assuré. Nous avons les mêmes difficultés que les autres hôtels pour les approvisionnements et la buanderie », assurait-on.
Au Gosier, à la Vieille tour, il y avait un piquet de grève symbolique devant l’entrée. A l'Arawak, le piquet de grève est en place, comme les jours précédents. L'établissement semble opérationnel à 80%.
Au Karibea (Clipper, Salako et Prao), le personnel est présent à 40 %.
A la Créole Beach, il y avait un barrage de 10 personnes avec des poubelles renversées, mais laissant cependant passer les clients. Le personnel est en place, le service hôtelier assuré.
Au Canella Beach, pas de piquet de grève mais il y a un piquet de grève au niveau du Casino de Gosier. Il laisse passer les voitures sur une seule file. En ce qui concerne le Novotel Fleur d’Epée, c'est le statu quo.


AU PORT
Le Bleu de France ne viendra plus
Comme il n'est pas possible de garantir une escale à 100%, les paquebots se déroutent vers Antigue et la Martinique. Depuis le début de la semaine, l'activité portuaire, sauf les paquebots, a été normale, soutenue. L'annulation des escales de paquebots a une première incidence directe : La compagnie maritime Croisière de France qui avait décidé de tester son navire Bleu de France, avec une escale à Pointe-à-Pitre chaque semaine durant la saison de croisière 208-2009... choisit Fort-de-France comme port-base pour l'avenir. Bernard Aubéry, directeur général de SGCM, agent maritime, a lu avec attention le programme des croisières de cette compagnie pour 2009-2010 : la Guadeloupe n'y figure plus. A Jarry, les porte-conteneurs ont été traités, normalement, les conteneurs déchargés, traités, emportés par les transporteurs.


TOURISME
Le Club Mèd rembarque
Le Club Med II est arrivé à Deshaies, hier, comme prévu, à 9 heures.
Les marins-pêcheurs ont décidé d'interdire l'accès au quai aux passagers. Le navire a levé l'ancre à 9 h 30.


INDUSTRIE
Des coupures de courant
Hier, des coupures de courant intermittentes, sur la zone industrielle de Jarry, ont gêné le fonctionnement des industries et du commerce.

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

joel deudon 25/01/2009 16:31

pourquoi la presse ne relaie pas ce qui circule sur le net, et que les internautes s'édressent de mel en mel : articles d'Ernest PEPIN (écrivain du Lamentin), d'Edouard Boulogne, prof de philo retraité du Lycée Massabielle.
Les silencieux (majoritaies) commencent à s'organiser, il faudrait qu'on en parle !
Merci.

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens