Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 01:00
LETTRE D'UN AMI SUR LE CONFLIT

Au-delà de toute polémique


Bien chers tous,
 
Bonjour,
C’est le temps qui me manquerait pour être plus complet, et non l’envie de partager mon sentiment d’irritation et mon exacerbation légitime relative aux 2 principales diatribes divergentes de ténors de Guadeloupe qui circulent en boucle présentement sur Internet; et ce en dépit d’un contexte calamiteux de terrible crise globalisée que leurs auteurs iraient presque jusqu’à occulter, oublier voire nier l’existence …
 
Je n’ai rien demandé à personne …, plusieurs fois parvenues dans ma messagerie leurs missives m’interpellent forcément …
Effectivement, un long mail à la rigueur ça se supporte, on le lit jusqu’au bout, on le digère et on respire un grand coup, …, on relaxe et calme ses neurones, et on accepte silencieusement de ne point être d’accord avec les images d’esprit qui les font vibrer ces poètes harangueurs politiques …
Mais plus de dix mails en quelques jours pour troubler mes engagements professionnels, ma créativité, ma vie de famille, … et me rappeler leurs pensées purement épidermiques et nombrilistes dans un monde en désarroi, ça commence à bien faire vous en conviendrez …
Me connaissant quelque peu chers amis, vous comprendrez donc que je réagisse en fin de compte à leurs introspections opposées.
Même dans le meilleur des mondes, Trop c’est toujours trop, n’est-ce pas !
 
Toutefois, vous l’aurez deviné, je ne voudrais point polémiquer stérilement ni avec ces poètes voltigeurs et prophètes publics devant l’Eternel, ni avec vous-mêmes, mais plutôt vous formuler (témoignages, chiffres et questions à l’appui, …) que je ne partage point ni leurs approches et analyses sectaristes, ni leurs argumentations irrespectables pour certains compatriotes et qui se voudraient de surcroît plutôt moralisatrices et dévalorisantes sur fond de couleurs de peaux, tandis que dans le même temps le peuple de mon île natale (à moi aussi, excusez-moi du peu), saigné à vif, vit à perpette dans le rouge, croule de dettes et de tracas financiers de toutes sortes, n’a plus d’emploi ni zest d’espoir, vit d’expédients et n’a plus ni confiance dans ce que les hauts fonctionnaires de l’Etat et de l’Administration locale, les hommes politiques de tous bords de sourires et rictus complaisants lui promettent depuis des lustres hors d’âge…
Comme en métropole, les autorités responsables et les dirigeants d’entreprises ne voient même plus qu’il agonit et se meure ce bon peuple de champions quand il le faut, …, vaillant et travailleur de Guadeloupe, dépossédé progressivement de ses terres et ressources alimentaires traditionnelles et essentielles à sa survie, privé à tout jamais de rêves, d’espérance et même de Foi dans son avenir tourmenté qui se dessine pour lui et les siens de manière plutôt cyclonique et volcanique …
Dans ces conditions continuelles de vie dégradante, humiliante, de jonglage permanent, de survie chronique, voire de deshumanisation que voulez-vous que ses réponses fussent ?
 
Bien entendu, il existe d’autres voies créatives de valeurs et de bien être social à explorer rapidement pour l’intérêt conjoint des plus démunis et du plus grand nombre …
Pour ces êtres, chargés du poids du savoir être de la souffrance morale colorée de toute la misère du monde, la cherreté de la vie, privative de tout ce que l’on voit, entend et que l’on pourrait entreprendre avec le fruit de son travail, les  plonge chaque fraction de lumière dans le désarroi de vivre …
Le manque absolu de pouvoir d’achat est bien plus que cruel, abusif, injuste et intolérable envers eux, car il les exclut de tout réconfort, de toute joie, de tout projet de société et de tout Amour à recevoir ou à donner !
Du reste, suivez mon regard, il me semble même totalement incompatible d’aller à l’église chaque samedi soir ou dimanche matin, de se revendiquer comme Chrétien, tout en refusant dans le même temps que les lignes de partage des richesses globales de France et de Guadeloupe ne bougent en ce moment précis où le chômage est plus que galopant et où la solidarité se doit dans la pratique courante d’être plus que jamais offerte, exemplaire,fraternelle et renforcée …
 
Pour mémoire, deux exemples proches de nous par leurs répercussions immédiates dans le temps et l’espace de nos vies vous expliciterons davantage le fruit de mon humeur.
Le saviez-vous, hier fût un lundi terrible et noir pour toute l’Humanité: 50 000 suppressions d’emplois en un jour dans le monde !
Pour être plus précis, des monstres vacillent, trébuchent et se font culbuter à l’autre bout du globe et indirectement nous sommes emportés et ensevellis dans la boue avec : Caterpillar (20 000), Sprint Nextel (8 000), Homme Depot (7 000), ING (7 000), Philips ( 6 000), Corus (3 500) !!!
Et chaque jour nouveau les charrettes se font plus nombreuses et plus lourdes !
Où allons-nous,
A quelle vitesse vertigineuse ?
Quelle est notre destinée à très court terme?
 
Par ailleurs, les oligarques russes sont durement frappés et ruinés à minima par la crise …
Le clin d’oeil d’une éclipse de soleil, cette dernière aura déjà coûté plus de 130 milliards de dollards aux 6 plus grandes fortunes de Russie !
Très endettés, ces oligarques qui furent les plus riches de ce grand pays auront tout perdu de leur superbe, sont ébahis et ne comprennent toujours pas le pourquoi de leurs éradications.
Ils ont été obligés d’accepter l’aide financière du Kremlin revenant ainsi au capital de grands groupes industriels …
 
Ces 2 rappels sinistres et bien réels qui peuplent notre actualité, très éloignés de toute philosophie ou amalgames raciaux nous montrent combien le temps presse pour la Guadeloupe et les Guadeloupéens de toutes origines et de toutes tendances de se retrouver enfin pour un même sursaut de survie, un même projet d’union de vie !
Ce type d’exemples qui font désormais partie du lot commun des repas des terriens montrent combien il est nécessaire et indispensable, impératif et plus que prudent de négocier dans l’urgence des solutions équilibrées de partage des richesses, viables et durables de par le monde, en France et à fortiori en Guadeloupe !
Comme les doigts indissociables et solidaires d’une même main, nous sommes dans le même navire planétaire, rassemblons nos énergies, nos forces vives et bonnes volontés car nous avons tous plus que jamais besoin les uns des autres pour exister tout simplement, …, nous vivifier, nous revaloriser mutuellement, nous sustenter et nous soutenir durant nos épreuves, rattraper la vie et le temps perdu et réussir enfin notre projet collectif de vie en société humaine et fraternelle …
Soyons moins égoîstes dans nos comportements, nos cœurs et nos actes, et en attendant des jours meilleurs partageons au mieux les richesses produites par ceux qui ont la chance, et non plus le mérite, de travailler et ce pour le bien être et l’épanouissement de tous nos frères et compatriotes. …
 
Maintenant chers amis, vous accepterez bien volontiers j’imagine que je rebondisse aux propos qui m’ont semblé particulièrement récupérateurs, agressifs, restrictifs, innapropriés, voire humiliant dans les 2 écrits en circulation,
Tout d’abord le constat suivant n’échappera point à personne.
Barack Hussein OBAMA est devenu président des Etats-Unis non parce qu’il est noir, mais bien parce qu’il a construit sans relâche sa carrure exceptionnelle et son destin d’homme d’Etat, qu’il a plus que démontré son charisme, son dynamisne, son sens des responsabilités et du devoir, ses qualités humaines et de chef suprême, ses compétences remarquables, son pragmatisme d’homme de terrain, son sens de l’écoute, du dialogue, de la proximité et du contact, …, et bien évidemment parce que par voie de conséquence la majorité du peuple américain votant lui fait entière confiance par temps extrême de crise interne et mondiale pour redresser, relancer et construire une nouvelle Amérique plus humaine, solidaire, pacifique et performante,…, et ce bien sûr tant sur le plan national des USA que sur l’échiquier international !
 
Un deuxième constat qui n’échappera point non plus à personne: les présidents des Assemblées territoriales, l’immense majorité des députés, sénateurs, maires, élus et responsables politiques de Guadeloupe sont noirs.
Tout le monde le sait, ils sont aux manettes, rivalisent et pilotent comme bon leur semble, se complaisent d’alliances, …, et les balles de jeux sont dans leur camp depuis belle lurette !
A chacun d’eux de jouer pleinement son rôle de leader et sa partition, de prendre les décisions judicieuses et de poser les actes utiles et incontournables pour développer efficacement et harmonieusement le tissu économique local et caribéen, et sortir parallèlement de la misère noire les plus pauvres de notre archipel !
Nien ne sert plus de courir sans raison pertinente, de voyager ici et là pour la gloriole et se faire voir, de pivoter sur soi-même en permanence, de parader devant les médias, d’invectiver, de rejeter les responsabilités, fautes et erreurs sur ses collègues et compatriotes, de discourir petitement que tout est ok dans l’équipe de son camp, dans Son Assemblée, dans Sa commune, …
N’en déplaise à certains, la couleur de la peau ne sera au grand jamais un critère qualitatif de compétence en management ou ailleurs !
Ce que la Guadeloupe a besoin c’est avant tout d’hommes politiques, de dirigeants, cadres et citoyens honnêtes, compétents et actifs !
 
Le temps s’est considérablement rétrécit et est désormais beaucoup plus pressé que nous ne l’avions toujours crû !
Et, il n’y a guère plus que dans les lignes poétiques romantiques de Lamartine que l’on se complaît à révasser un instant que le temps puisse suspendre son vol en vue de la satisfaction de nos émois et petits plaisirs !
Aujourd’hui, le temps tue à toute allure !
Le temps c’est l’horreur personnifiée et la Mort qui nous fauchent par milliers !
Souvenons-nous en, pas moins de 50 000 suppressions d’emplois hier dans le monde, soit plus que la population de Pointe-à-Pitre !
 
Aussi, attachons-nous à bien clarifier les véritables enjeux, relevons les compromis et défis qui en découlent dès que possible, sortons des bourbiers engluant, des impasses rituelles qui parasitent et paralysent nos actions, pourrissent nos vies et familles, nous stérilisent de haine, rancunes et aigreurs, soyons unis frontalement et déterminés à écourter les échanges face à l’adversité, soyons directs et actifs dans l’intérêt commun, celui qui est prometteur de sens, de réalisations concrètes, progrès, bien-être et succès pour tous les acteurs du développement..
Ne luttons point stérilement par principe pour finir par fermer à terme avec nos désespoirs des entreprises et usines viables …
Ayons conscience que nous ne pouvons plus être heureux lorsque notre voisin, notre frère en Christ a de la peine de vivre dans son foyer ou sa solitude éperdue !
 
Troisième constat: depuis des décennies, en France métropolitaine et en Guadeloupe, certains élus n’ont eu de cesse de laisser fermer les entreprises modernes, jadis prospères et subventionnées outrancièrement par une partie de nos impôts, qui tapissaient leurs propres territoires régionaux et communaux (près d’une vingtaine de sucreries rhumeries en Guadeloupe ne sont plus que des amas de ferraille, …) …
Pourquoi cette volonté du profit forcé et cette soif de destruction immodérée ?
Pourquoi tant de gabegie inconsidérée simplement pour satisfaire son courant politique, pour assouvir sa petite vengeance personnelle, son goût du pouvoir mesquin et pervers ?
N’y a-t-il pas un moyen politique énergique d’arrêter cette hémorragie sans nom dans le département de Guadeloupe, plutôt que de décrier que d’autres réseaux externes et opaques se mettent en place ?
Ne voyez vous pas dans cette accoutumance historique de fermetures rituelles de sucreries rhumeries un lien direct ou indirect avec le dérapage ascendant du taux de chômage extrême que connaît notre archipel aujourd’hui ?
Qui sont les véritables responsables de la disparition de nos usines, outils de production, de la déresponsabilisation et déssocialisation des travailleurs, …, et ce sans aucune contrepartie, sans remplacement à terme d’activités industrielles et/ou de services équivalentes dans les communes et zones ainsi volontairement sinistrées et asphixiées …
Pour autant, la donne a-t-elle changé aux différents niveaux des décisions des responsables l’Etat, des élus des Assemblées territoriales et communes, du Lobying des industriels influents ?
Les normes et règles environnementales et de sécurité en vigueur sont-elles même respectées dans tout l’archipel de Guadeloupe (décharge de PAP, la Boucan, Gande Anse, …) ?
 
Je voudrais enfin vous poser 8 questions dont 5 identitaires permettant de clarifier les pensées structurantes de toute personnes aimant viscéralement la Guadeloupe.
Il me semble que c’est une passage presque obligé pour chacun d’entre nous avant de franchir un cap de réflexions plus collectives.
De par vos réponses, vous prendrez sans doute conscience indirectement de la partie taboue, de toute l’ambiguïté, des contradictions et paradoxes, des positions suggéres et inobjectives qui sont également portées sur le Net en initiant l’ouverture d’un supposé très large débat d’idées …
 
1) qui peut prétendre être Guadeloupéen ou plus Guadeloupéen qu’un autre, sinon le décider subjectivement soi-même et/ou en petits groupes ?
2) quels sont les critères objectifs et cachés, voire légaux, qui permettraient à certains de dire qu’un tel est Guadeloupéen et un autre non ?
3) un Guadeloupéen est-il exclusivement un homme d’origine africaine ?
4) quelle autorité morale et/ou physique existerait dans l’ombre et disposerait des compétences, de la délégation, de la légitimité, du droit international dans son éventuelle Constitution occulte pour effectuer ce tri arbitraire et discriminatoire au sein de la population ?
5) pourquoi les prétendus Guadeloupéens, (dont la grande majorité des ancêtres de toutes couleurs de peaux sont tous venus des 4 coins de la planète à des époques différentes), ne se font-ils pas confiance, refusant ainsi de construire enfin un édifice commun d’exception, généreux, paisible, solidaire et fraternel dans lequel ils seraient tous fiers de leurs différences ?
6) pourquoi les hommes et élus politiques de Guadeloupe éliminent-ils et/ou se privent-ils sciemment (ou laissent-ils éliminer à dessein sans intervenir, …) les forces vives, les fils les plus instruits ) et compétents de l’île qu’ils prétendent respecter, animer développer protéger, … et instruire ?
7) quels sont les objectifs recherchés présentement par ceux qui ont créé ce débat ?
8) sur quoi va déboucher concrètement cet échange entre internautes ?
 
Des questions, il y en auraient évidemment beaucoup d’autres à soulever …
 
Souhaitant vous avoir été utile d’uen manière ou d’une autre dans vos cogitations, votre travail personnel et choix d’introspection identitaire …
Restant à votre écoute,
Bien amicalement.
 Gérard

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens