Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 20:58
LES COULISSES D'UN ACCORD
Que dit le pré-accord rédigé samedi et que devaient signer, dimanche soir, les socioprofessionnels et le LKP ?
Les entreprises donneraient 200 euros brut (soit plus de 350 euros avec les charges sociales), selon ceux qui étaient autour de la table, net selon d'autres sources aux salariés percevant jusqu'à 1,6 Smic (avec un Smic à 1 321,04 euros mensuels — 8,71 euros horaire), soient 45 000 salariés.
Pour ceux qui sont au-dessus, il conviendra de négocier, par branches ou par entreprises, en démarrant les augmentations à 3%.
Ces mesures représenteraient un coût d'environ 108 millions d'euros pour le patronat, à compenser par des exonérations de charge consenties par l'Etat. Pour l'ensemble des trois Dom des Antilles-Guyane, on évalue le montant global des exonérations à 500 millions d'euros.
A la Région, on faisait remarquer que l'Etat a rogné, depuis 2002, sur le budget de l'Outre-mer, environ 800 millions d'euros de crédits. Les 500 millions de coût global des mesures d'exonération des charges représentant au peu plus de,la moitié de cette somme épargnée sur le dos des Domiens par l'Etat.
Le projet de M. Jégo pourrait être signé si et seulement si :
- Matignon, seul habilité à donner son accord, accepte que ces baisses de charges correspondent au volant octroyé aux entreprises. Hier matin, Yves Jégo a assuré qu'il travaillait en ce sens.
- L'ensemble des organisations patronales, réunies sous la forme d'un Mouvement des entrepreneurs, accepte cela.
D'où une réunion, tenue hier après-midi, au WTC de Jarry, pour donner ou non un blanc-seing aux représentants patronaux.
« La proposition qui est faite aujourd'hui est la même que celle faite il y a quinze jours par le patronat. Si on avait suivi alors, on se serait épargné une catastrophe économique. Aujourd'hui, on n'a aucune idée de l'état réel de l'économie locale; Ce qu'on sait c'est qu'il y a de nombreuses entreprises qui ne rouvriront jamais leurs portes », indiquait un socioprofessionnel.
« Il y a quinze jours, le président de région, Victorin Lurel, avait proposé quasiment la même chose mais on n'a pas suivi. C'est dommage », commentait-on à la Région.
Ce qui hypothèque la signature dimanche soir, c'est que le Collectif a mis deux considérations pour la fin du conflit : le paiement des jours de grève... et l'abandon des poursuites pénales.
Une fois les socioprofessionnels disposés à signer avec LKP, restera à celui-ci à consulter sa base. Ce soit, demain matin ? Nul ne sait.
Ah oui, Yves Jégo a pris un billet retour pour Paris — sans passer par la case Fort-de-France où ça chauffe —, sur Air France, daté de lundi 9 février. C'est demain !
André-Jean VIDAL

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens