Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 23:40
La Guadeloupe ou l'Etat guichet 
Un ami nous envoie cet aricle des Echos. A lire avec soin.

Le retour d'Yves Jégo en métropole a été tout sauf prématuré. Il était, au contraire, grand temps que le secrétaire d'Etat à l'Outre-mer suspende les négociations avant que l'irréversible ne soit commis, c'est-à-dire l'octroi d'une augmentation générale et conséquente des salaires, financée sur fonds publics, pour 45.000 salariés du privé. On comprend la colère des leaders syndicaux guadeloupéens : n'étaient-ils pas sur le point d'obtenir un accord en bonne et due forme ?
Sur place, d'ailleurs, le « préaccord » est, déjà, pris pour argent comptant et il va falloir maintenant beaucoup de courage ou de pédagogie, et sûrement les deux à la fois, à Yves Jégo pour convaincre, comme il a commencé de le faire hier, au sortir de son entretien avec François Fillon à Matignon, que la question salariale n'est rien d'autre qu'un conflit du travail entre salariés et employeurs. L'Etat aura bien du mal à se dédouaner de sa responsabilité dans la gestion de la crise antillaise.

Dans une Guadeloupe en préinsurrection permanente, la forme et l'ampleur du mouvement, avec ses couvre-feux commerciaux sauvages, incite à faire respecter l'autorité républicaine. Surtout, l'Etat central s'est mué depuis trop longtemps en Etat guichet pour qu'il ne suscite pas l'incompréhension en baissant subitement son rideau.

Depuis peu, leurs avantages fiscaux et sociaux s'écrêtent mais les lointaines îles océaniques françaises demeurent à bien des égards des singularités économiques, où les investissements sont largement exonérés d'impôt, où la plupart des emplois créés sont dispensés de cotisations patronales, où les billets d'avion se vendent à tarif réduit - le prix de la continuité territoriale.

Tant que ces concessions étaient circonscrites à l'outre-mer, la métropole s'en accommodait. Mais ce qui se joue cette fois dans ce conflit, c'est la capacité de l'exécutif à appliquer, à Paris comme à Pointe-à-Pitre, une seule et même politique de relance par l'investissement. Car, à n'en pas douter, une forte augmentation générale des salaires - un non-sens économique dans la situation de fragilité des entreprises -, ferait aussitôt tache d'huile outre-mer, mais elle fournirait aux syndicats nationaux une revendication en béton pour la conférence sociale du 18 février.

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens