Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 16:36
JULES OTTO ET LE PS LOCAL SORTENT DE LEUR RÉSERVE

Dans un communiqué diffusé hier, Jules Otto, secrétaire fédéral du PS, renouvelle son soutien à Liyannaj et appelle à aller plus loin pour rechercher des solutions à la crise. Jusqu'où ?



La Guadeloupe connaît une crise sans précédent, par son ampleur et par ses enjeux.

 En effet, la souffrance qui s’exprime en Guadeloupe est la résultante de l’addition :
- des effets d’une crise mondiale,
- des conséquences  d’une politique libérale de précarisation des plus pauvres au profit de cadeaux  aux plus riches
- d’une société héritée d’une histoire coloniale jamais vraiment assumée ni dépassée

Cette crise a permis une prise de conscience de la souffrance trop longtemps contenue,  induite par les inégalités et les injustices, et aussi du potentiel de changement rendu possible par l’union des forces vives de la Guadeloupe.
Elle a confirmé que les représentants de l’Etat, quel que soit leur niveau, n’avaient pas de réponse crédible à cette crise, tandis que les grands lobbies économiques ne visaient qu’à prolonger leurs privilèges.

Il faut en tirer toutes les conséquences.

La Fédération de Guadeloupe du Parti Socialiste renouvelle son soutien au mouvement lancé par le collectif « Lyannaj kont pwofitasyon » et  appelle à aller plus loin dans la recherche des solutions.

La situation exige des réponses immédiates pour améliorer sans délais le pouvoir d’achat des plus pauvres : les grands groupes doivent montrer l’exemple en réduisant  leurs marges.
La crise impose aussi une profonde  remise en question de notre société : nous devons construire ensemble une société plus juste et plus solidaire, fondée sur le respect mutuel. 
La Fédération de Guadeloupe du Parti Socialiste appelle donc tous les acteurs à s’engager à  s’unir dans un nouveau contrat social :
- les élus pour accompagner les changements en assumant plus de responsabilités pour améliorer l’économie, la santé, la fiscalité, l’environnement, l’embauche de guadeloupéens etc
- les banques pour faciliter l’accès à l’investissement et au développement endogène
- les entrepreneurs pour construire des débouchés à la mesure du potentiel de notre jeunesse
- l’état pour garantir un espace public porteur de liberté et d’égalité, et non plus de dépendance et de « pwofitasyon »
- et tous les citoyens pour  un développement durable de notre économie, de notre société, de notre démocratie.
Un peuple s’est dressé  contre l’injustice. Il n’y a pas de fatalité à reproduire cette injustice, et les socialistes de Guadeloupe s’y engagent. La Guadeloupe peut devenir un modèle !

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens