Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 13:44
Ce document circule par mail. Il a été expédié à l'ensemble des avocats de Guadeloupe par l'un des leurs.

Monsieur le Bâtonnier, Chers Confrères,
 
Entendre parler d’un événement, et le vivre, c’est bien différent.
 
Les mots qui suivent ne sont pas polémiques et je ne souhaite pas de réponse de quelque nature, ni d’explications. Si elles viennent malgré tout, je n’y répondrai probablement pas.
Ce n’est qu’une description et un sentiment.
 
Je viens vous rappeler ce que nombre de paisibles citoyens vivent ces jours-ci notamment dans les rues et les établissements de Jarry.
 
Ce midi, au restaurant la Rose Rouge, nous étions attablés avec mon épouse et une trentaine d’autres personnes (faut-il préciser de toutes couleurs ??) , lorsqu’une horde de gros bras a pénétré et nous avons été virés alors qu’ils ordonnaient au restaurateur de fermer.
 
Cela permet sans doute de montrer, notamment aux journalistes que « TOUTE » la Guadeloupe est en « grève » et « solidaire » (sic)???
 
Mon assiette m’a été arrachée des mains et j’aurai sans doute été molesté si mon épouse ne m’avait poussé devant elle à sortir.
 
A quelques mètres delà, les gendarmes, dans leur véhicule, m’ont confirmé qu’ils avaient ordre de ne pas intervenir !!!!!!!!!!!!!!!!!
 
Où sont la sécurité et la liberté que nous doit notre Etat, que nous doivent nos élus ??
 
En n’intervenant pas, le Gouvernement et nos élus, se font ainsi complices de ces exactions.
 
Un Etat-Gouvernement et des élus qui ne se font pas respecter ne sont pas respectables.
 
Il paraît évident que ceux qui auront subi de telles méthodes dignes de ce que certains de mes parents ont vécus voici 75 ans en Allemagne, auront bien du mal à acquitter spontanément leurs cotisations fiscales ou sociales « solidaires » (sans parler des difficultés économiques).
 
Mes Chers Confrères, que sont nos belles paroles et que pouvons-nous faire, si tant est que nous ayons un poids quelconque, alors que parmi nous, ce qui est humain, les positions sont de toutes gradations ?
 
Et les « droits de l’homme »…. : ils sont à géométrie variable, nous le savons tous. Je ne prétends pas donner de leçon, ce serait bien prétentieux, ( je n’entends pas en recevoir non plus sur ce point).
 
Je voulais seulement vous faire part de ma tristesse face à cette situation qui détruit NOTRE beau pays.
 
Juste un rappel : la Terre ne nous appartient pas, pas plus que la petite île de Guadeloupe n’appartient à quiconque. Elles nous sont seulement confiées en gérance ( en bons pères de famille) afin que nous les transmettions dans les meilleures conditions possibles : sociales, humaines et environnementales, à nos descendants.
 
Détruire c’est facile et pourtant c’est toujours triste. Il suffit d’un peu de force. C’est construire qui est difficile. Cela demande du travail, du courage, de la volonté, de la persévérance et pourtant c’est de la joie.
 
J’espère seulement que nous allons tous ensemble continuer et très vite nous remettre à construire, et ceci évidemment même avec ceux qui sont aujourd’hui dans une démarche destructrice.
 
Votre bien dévoué Confrère


Commentaire : il circule sur par mail et sur le Net, des dizaines de témoignages identiques.

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens