Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 23:10
Jégo fait pression sur le patronat en Guadeloupe

Le secrétaire d'Etat à l'outre-mer Yves Jégo se dit confiant pour l'issue de la crise en Martinique et demande au patronat de « formuler une proposition complète très rapidement » en Guadeloupe, dans une interview au Parisien à paraître ce lundi.

« En Martinique, le dialogue se poursuit (...), je suis confiant. En Guadeloupe, c'est évidemment plus compliqué », affirme M. Jégo.
« La balle est dans le camp du patronat qui doit, je l'espère, formuler une proposition complète très rapidement », explique-t-il.
L'équipe du Medef de Guadeloupe est renforcée depuis deux jours par la déléguée générale du Medef Réunion, a indiqué dimanche à l'AFP le patron des patrons guadeloupéens Willy Angèle.
M. Jégo réaffirme que « l'Etat n'a jamais promis de financer l'augmentation » de 200 euros pour les bas salaires réclamée par le collectif LKP.

« Dès que ma présence... »
« Nous n'avons pas le pouvoir de décider des salaires, pas plus en métropole qu'en outre-mer », déclare le secrétaire d'Etat.
Il redit également que le gouvernement fera « respecter l'état de droit si besoin est », « avec fermeté et sans brutalité, car il n'est pas normal que des commandos de trois ou quatre personnes fassent fermer des usines ou des magasins et prennent la population en otage ».
Il retournera « évidemment », dit-il, aux Antilles. « Dès que ma présence sera nécessaire, je me rendrai à nouveau en Martinique ou en Guadeloupe », précise-t-il. Sans en dire plus.


Un emploi sur huit menacé dans le privé, selon le Medef Guadeloupe

   
Le président du Medef, Willy Angèle a estimé dimanche soir qu'un emploi sur huit pourrait disparaître dans le secteur privé à cause de la grève qui paralyse le département depuis bientôt cinq semaines, estimant les dépôts de bilan prévisibles entre 800 et 1 400.
« Si le conflit s'arrêtait aujourd'hui, entre 800 et 1 400 dépôts de bilan sont prévisibles et entre 8 000 et 12 000 emplois pourraient être détruits dans le secteur privé sur un total de 79 000 », a affirmé M. Angèle.
Selon lui la baisse de chiffre d'affaires des entreprises est de 80 à 90% et les prix alimentaires dans les petits commerces qui ouvrent encore ont été multipliés par deux ou trois.
Willy Angèle a rappelé que 95% des entreprises guadeloupéennes ont moins de 10 salariés et n'ont pas les reins financiers solides: « 60% des TPE (très petites entreprises) ont des dettes sociales ».
Il affirme avoir le sentiment que le Medef guadeloupéen est le seul à faire des propositions à la fois à l'Etat et au collectif LKP et réclame une loi-programme spécifique et un plan de soutien de l'économie pour le département.

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens