Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 23:38
NOTE SUR LES PROPOSITIONS FAITES PAR LE MOUVEMENT DES ENTREPRENEURS AU COURS DES NEGOCIATIONS

Le Mouvement des entrepreneurs nous fait tenir cette note.

« Nous avons été assez constants sur un ensemble de propositions qui améliore la formation professionnelle, crée un groupement d’employeurs avec la Région, propose un fonds de capital Risque pour les jeunes créateurs d’entreprise, incite à la mise en place de l’intéressement dans les entreprises de plus de 20 salariés.
Sur les augmentations de bas salaires, nous avons également fait des propositions qui tiennent compte de la fragilité de nombreuses entreprises. Les bas salaires sont pour plus de 60% dans de très petites entreprises qui ont déjà des soucis à payer les charges salariales. Nous ne pouvons les amener dans une situation encore plus critique encore. C’est pourquoi nous poussons à établir des modalités différentes selon la taille et la situation de chaque entreprise.

REFUSER LES ALLEGEMENTS DE CHARGES PATRONALES POUR LES ORIENTER VERS MOINS DE CHARGES POUR LES SALARIÉS.
Après l‘annonce du Secrétaire d’Etat de l’extension à toutes les entreprises des exonérations de charges pour les salariés touchant moins de 1,4 smic, nous avons préféré réorienter ce volume budgétaire (estimé à 140 Millions d’euros) vers une franchise de charges salariales. Ce qui permettait d’augmenter immédiatement le net perçu par les salariés.

NEGOCIER ENTREPRISE PAR ENTREPRISE AVEC UN MINIMUM.
Le tissu économique de la Guadeloupe est très éclaté. Les problématiques et possibilités de chaque entreprise est un cas particulier. Aussi, nous avions proposé des négociations « entreprise par entreprise », en branche ou en NAO (Négociations Annuelles Obligatoires) avec au moins 2% pour 2009. Il était proposé que les entreprises de plus de 20 salariés d’appliquer une augmentation significative des bas salaires pour qu’aucun ne soit en dessous du SMIC+200€. Par ailleurs, pour cette catégorie d’entreprise, les négociations commençaient à 2,3%. Plus un accord d’intéressement pour celles qui ne l’ont pas encore mis en place.

100 € POUR TOUS LES SALARIÉS
En créant une caisse de solidarité guadeloupéenne, nous arrivions à reverser par les caisses de Sécurité Sociale un montant de 100 € mensuel à tous les salariés du Privé. Cette Caisse était financée par le montant annoncé par le Secrétaire d’Etat (108 Millions d’Euros) et par 50 Millions d’euros apportés par les entreprises.

PROJET DU « DIMANCHE MATIN» SUR PROPOSITION DU SECRETAIRE D’ETAT
À l’issue des négociations et avant que le Secrétaire d’Etat ne parte à Paris, nous nous étions arrêtés sur une réaffectation du montant de 158 Millions d’euros. Les salariés touchant jusqu’à 1,6 smic bénéficiaient d’une augmentation de 200 € compensée par un allègement des cotisations (108 Millions d’euros), toujours au travers d’une caisse de répartition. Et les autres salariés bénéficiaient d’une augmentation de 3%, apportée par les entreprises (50 millions d’euros).

CE PRE-ACCORD N’AYANT PAS RECU L’AVAL DE MATIGNON, NOUS AVONS FAIT UNE NOUVELLE PROPOSITION
Ayant compris que l’Etat ne participerait à aucune augmentation, nous avons voulu imaginer une répartition du montant que nous avions proposé (50 millions d’euros) pour répondre aux préoccupations de revalorisation des salaires.
Nous l’avons imaginée avec une part importante sous forme de Prime Trimestrielle de 150 euros nets, non soumise à cotisations pour tous les salaires jusqu’à 1,4 SMIC. Et le solde sous forme d’une augmentation de 1,6% des autres salaires.
Nous avons exclu les secteurs touchés par la LOPOM ou LODEOM pour ne pas avoir d’effet moins favorable que ce que ces lois proposent.

ET AUJOURD’HUI…
Il va nous falloir sortir ensemble de ce mauvais pas et construire un avenir à nos enfants.

En plus de ceci, s’ajoutent les propositions faites par les collectivités territoriales avec comme objectif commun, une sortie de la Crise.
Nous pensons que de nombreuses avancées ont été faites sur de nombreux points et si les accords pris sont finalisés, c’est plus de 200 € qui auront été gagnés sur le pouvoir d’achat.
Ainsi, sur la baisse du prix du carburant suite au rapport du CESR, sur les produits de première nécessité, sur le transport interurbain, sur les charges de logement, sur la taxe d’habitation, le foncier bâti…
Ainsi, sur une augmentation des bourses régionales, sur des primes proposées par les collectivités et par la mise en place du RSA. »

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens