Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 13:51
Pour une Guadeloupe apaisée et fière


Ceci se veut une contribution pour une Guadeloupe apaisée et fière. Cela nécessiterait une réforme de chacun d’entre nous, tout en prenant en compte les évolutions du monde. Aussi pour introduire cette contribution, nous vous laissons méditer cette citation «  D’un œil observer le monde extérieur, de l’autre regarder au fond de soi-même »

Energie
Nous sommes dépendants des importations de carburant, pour notre électricité, pour nos déplacements. Nous devons chercher à réduire cette dépendance.
- En organisant un service commun de transport suffisamment efficace pour qu’il apparaisse aux Guadeloupéens plus économiques, plus confortables (en terme d’embouteillage notamment), d’utiliser ces services de transport pour se rendre au travail plutôt que la voiture personnelle.
- En accompagnant les stations d’essence pour qu’elle délivre du carburant E 10 (utilisable sur les voitures sorties à partir de 2000 puis E 85 (85% éthanol-15% essence)
- En équipant les bâtiments de panneaux solaires.
- En  soutenant les autres énergies renouvelables (géothermie, éolienne), tout en contrôlant les méfaits écologiques qu’ils peuvent générer (rejet d’eau chaude à la mer, paysage….)

Production
Equilibrer la place du secteur primaire par apport au secteur tertiaire
N’ayant pas de minerais en Guadeloupe, le secteur primaire se résume à l’agriculture et à la pêche. Actuellement plus de 85% de ce que nous consommons est importée. L’objectif est d’inverser cette donnée. Pour se faire, nous proposons :
- Que la surface agricole, or zone interdite de culture de denrées alimentaires pour cause de contamination par la  chlordécone soit de 50 .000ha minimum.
- Que le compostage des déchets organiques ménagers, de la bagasse, de l’élagage d’arbre (entretien des communes…), des élevages hors sol, soit par petite région organisée et mis à la disposition des agriculteurs ; chaque fois que possible que soit mis en place la collecte des eaux usées afin qu’elles soient épandues par des drains en profondeur dans les champs cultivés (économie d’engrais, de pesticides…)
- Que le métier d’agriculteurs soient revaloriser auprès de la jeunesse – réduire la pénibilité des travaux agricoles en développant des machines outils adaptées à nos productions, au morcellement des exploitations.
- Que la surface agricole interdite de culture de denrées alimentaires pour cause de contamination par la chlordécone, soit consacrée à la culture de la canne  en vue de production de bio carburant(Ethanol-E10-E85).
- Préserver réellement la mangrove contrairement à ce qui se fait à Jarry, pour permettre que ce vivier de la faune aquatique joue son rôle.
- Préserver les coraux, en encadrant techniquement toute mise à nue de terre dans les zones à déclivité moyenne à forte, en canalisant au mieux les eaux de ruissellement vers des bassins de rétention afin d’éviter l’asphyxie des coraux par le ruissellement jusqu’à la mer des eaux de pluies chargées de boues.
- Implanter des marchés communaux équipés d’eaux, d’électricité, permettant aux producteurs et aux petits transformateurs de commercialiser au mieux leurs produits.
- Réduire les coûts en carburant des marins pêcheurs en innovant (carburant E10 et E 85)
- La formation au gout des produits locaux par les enfants ; c'est-à-dire prendre en compte les difficultés rencontrées par les producteurs agricoles et les gestionnaires de restauration collective pour que les menus proposés soient basés progressivement sur les produits de notre terroir.
- Soutenir un artisanat diversifié (plus grand employeur de France)- Environnement de travail plus humain
- ….
Eau
La ressource en eau dans le monde comme en Guadeloupe est menacée tant en quantité qu’en qualité. La qualité de l’eau et la vie dans les eaux (ouassous..) dépend aussi de sa quantité (aptitude à l’auto épuration). Pour la préserver nous proposons l’arrêt de son gaspillage.
- En  rénovant le réseau qui amène l’eau de la Basse Terre vers la grande terre (50% de perte au cours du transport)
- En favorisant en Grande terre, les productions peu gourmandes en eau (Manioc…)
- En favorisant chez le particulier l’implantation d’une citerne d’eau notamment pour les toilettes.
- En réhabilitant les mares
- ….

Habitat et maitrise du foncier
L’accession à la propriété est le souhait de beaucoup. Elle se fait de plus en plus sous la forme de lotissement de lots inférieurs à 400m2, entrainant un manque d’intimité, voire une certaine promiscuité. Par ailleurs, ce type d’habitat mobilise beaucoup de terrains et la Guadeloupe n’est pas extensible. Nous proposons  que soit aussi offert
- l’acquisition d’appartement de tous standings, mais ayant toujours quelque soit le standing des appartements des espaces de convivialités (aires de jeux aménagés pour plus petit, terrain de basket,….)
- ….

Le sport
De nombreux champions sont guadeloupéens, mais combien de ligues en Guadeloupe souffrent d’un manque d’engagement des instances locales. Et combien de ces champions que nous revendiquons sont formés en Guadeloupe ? Au-delà de produire des champions, le sport permet l’éducation à l’effort, au dépassement de soi, l’acquisition de la confiance en soi. Une vraie impulsion du sport de masse contribuerait à structurer le mental de notre jeunesse,  prévenir la délinquance et l’obésité croissante de notre population. Nous proposons de
- Réserver une matinée par semaine à la pratique d’un sport pour tous les enfants de Guadeloupe
- D’insérer les rencontres sportives davantage dans notre contexte caribéen.
- ….


L’éducation
L’éducation de notre jeunesse est une priorité.
L’éducation scolaire :
- Elle doit décliner les thématiques nationales avec des supports pédagogiques s’appuyant sur notre environnement (biologie, littérature, langues, géographie, histoire..). Des échanges de classes doivent se faire prioritairement vers les pays de la caraïbe, de même que les lecteurs  pour les langues étrangères devraient être d’abord caribéen.
- Une meilleure connaissance de l’offre de formation dans la Caraïbe et une réelle connaissance de la qualité de l’enseignement dans les écoles supérieures de la Caraïbe et d’Amérique latine (Cuba, Brésil, …) doit être diffusée auprès des étudiants. Un accompagnement financier doit pouvoir être proposée aux étudiants décidant de faire tout une  partie de leur cursus sur le continent américain.
- Connaître et étudier la vie d’êtres d’excellence auxquels ils peuvent s’identifier (lettre, histoire, innovations technologiques, médecine, politique, sport…)
L’éducation en dehors de l’école : Force est de constater que la télévision et les médias de toutes sortes s’invitent dans nos maisons et contribuent à la représentation que notre jeunesse se fait du groupe sociale et de lui-même. Nous préconisons
- une formation des parents aux nouvelles technologies afin qu’ils contrôlent mieux les influences d’internet, et le choix des canaux de télévision accessibles à leur jeunes
- Une aide aux parents en prohibant la diffusion de films violents ou licencieux sur les chaines généralistes avant 22h
- Une formation des parents aux bases de la psychologie
Le goût et la valorisation de l’effort doit être cultivés chez notre jeunesse.
….

Les liens inter générationnels
Des savoirs se perdent. Nos anciens sont isolés et mésestimés ; Des savoirs en terme de connaissance et de valorisation de notre biodiversité en terme d’usages alimentaires, d’usages technologiques, de techniques agricoles, d’usages médicinaux, ne sont pas transmis aux nouvelles générations. Nos ainés devraient par ce biais trouvés de l’estime auprès des  plus jeunes et réciproquement. Il faut construire et multiplier les occasions de rencontre et de partage entre les générations.

Le tourisme en Guadeloupe
C’est tout ce qui a été développé plus haut qui sera offert aux touristes : production locale, histoire et culture du pays, connaissance, respect et protection des écosystèmes, artisanat….
- ….

Le monde de l’entreprise en Guadeloupe
Il faut sortir des résurgences de notre histoire coloniale, mais aussi conformément à ce qui apparaît comme une nécessité au niveau mondial moraliser le monde de l’entreprise. Nous préconisons
- l’intéressement des salariés aux résultats de l’entreprise comme une voie privilégiée pour responsabiliser le dialogue social, reconnaître les efforts, faire évoluer les mentalités tant des patronats guadeloupéens que des salariés, que des syndicats. Cela demandera une éducation de tous.
- De drainer les investissements qui sont faits dans le souci de défiscalisation vers  les secteurs primaires et secondaires (transformation de produits agricoles…) et pas quasi exclusivement vers le bâtiment.
- Une moralisation de la publicité ; elle ne doit pas flatter les sentiments de convoitises, encourager le dénigrement de l’autre, s’appuyer sur l’affect : elle doit être technique,  objective et tolérante.
- ….

L’importation en Guadeloupe
Les pouvoirs locaux doivent inciter (fiscalité…), l’importation d’équipements à longue durée de vie (diminution des déchets pour les équipements électro ménagers) ; ne pas appuyer le « développement » de la Guadeloupe sur essentiellement les recettes liées à l’importation car une telle posture bloque le développement de la production locale, et expliquent les incantations récurrentes et inopérantes qui sont faites sur le développement local.
….


CONCLUSION :
Une Guadeloupe productive et fière de l’être ne s’exprimerait pas à chaque mouvement social, en s’imposant un blocus, « une sorte de grève de la faim », en mettant en péril l’avenir de sa jeunesse (écoles fermées), et n’attendrait pas du gouvernement français la solution à  ses problèmes, y compris à ses états d’âmes liés à une histoire coloniale pas encore digérée.
Une Guadeloupe consciente de ce qu’elle ne représente pas pour la France, ne s’asphyxierait pas pour réclamer à ce gouvernement autiste, sans concertation avec la colère nationale qui monte, des revendications de portée nationale.
Une Guadeloupe libérée de l’addiction à la consommation effrénée porterait sa contribution à une Guadeloupe moins violente et à un monde meilleur (refus d’exploiter les enfants d’ailleurs pour consommer à tous prix...)


      

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens