Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 16:40

YVES JÉGO : « LE PARI DU DIALOGUE SOCIAL »


Le secrétaire d'Etat Yves Jégo a affirmé mardi au Sénat que le gouvernement faisait « le pari du dialogue social » pour résoudre la crise guadeloupéenne, rappelant par ailleurs, après une nuit de violences, les règles de l' « état de droit ».


Interrogé au Sénat au 28e jour de la grève générale, M. Jégo a déclaré : « Nous sommes un état de droit, donc il y a des règles, une justice, il s'agit de faire un pari, qui est celui du dialogue (...) pour que nous évitions cette violence ».

« C'est un appel au calme qu'il faut que chacun lance, j'attends des responsables, qui ont déjà commencé à le faire, qu'ils montrent que la voie qu'ils ont choisie, c'est la voie du dialogue », a ajouté le secrétaire d'Etat.

« Il faut aussi que chacun prenne ses responsabilités pour que la situation ne dégénère pas, il n y a pas de volonté d'agression, aucune volonté de répression, simplement une volonté de permettre que les libertés publiques, ne serait-ce que la liberté de circuler, puissent se dérouler dans de bonnes conditions », a déclaré M. Jégo.

 

« Apporter des réponses »

« Nous mettons toutes nos forces quasiment jour et nuit dans la bataille, pour faire en sorte d'apporter des réponses et que la Guadeloupe montre l'image de ce qu'elle est, une terre chaleureuse où les gens doivent être capables de se parler et où les contraintes de l'histoire et de l'économie ne doivent pas entraîner de violences », a-t-il ajouté.

M. Jégo a indiqué qu'il avait encore été « cette nuit en visioconférence avec les médiateurs » nommés par le gouvernement pour trouver un accord salarial. « Ils ont les fils avec tous les partenaires, il y a un travail de coulisse qui est en train de se construire qui est fructueux », a-t-il dit.

Selon lui, les réponses que le gouvernement va apporter dans la loi de développement économique de l'outre mer « sont des réponses à l'économie de la Guadeloupe, aux chefs d'entreprises ».

« J'espère qu'une fois que les chefs d'entreprises auront ces réponses, ils pourront eux apporter les réponses qu'attendent leurs salariés, c'est une chaîne de responsabilités que nous mettons en place et un travail de fond indispensable ».

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens