Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 12:54
L'opinion d'un grand auteur martiniquais (tout le monde étant d'accord qu'il faut faire une refonte technique des dispositions de 1946 (départementalisation)
Source: http://www.lexpress.fr/actualite/politique/chamoiseau-la-france-doit-se-debarrasser-de-l-esprit-colonial_742386.html

Patrick Chamoiseau:"La France doit se débarrasser de 'l'esprit colonial'"
Par LEXPRESS.fr, publié le 20/02/2009 18:03 - mis à jour le 20/02/2009 19:03


Patrick Chamoiseau est l'un des auteurs du "Manifeste pour les produits de haute nécessité", en soutien au mouvement social guadeloupéen. Le prix Goncourt 1992, qui vient de publier, avec Edouard Glissant, "L'intraitable beauté du monde - Adresse à Barack Obama" (Galaade), a répondu à vos questions ce vendredi.
vavou : Bonjour, un documentaire récent sur TV5 vous montrait avec un archéologue américain, analyser les traces laissées par vos ancetres, dans le but de définir l'identité créole (mise a mal par une culture occidentale aliénante). Vous avez parlé de "déracinement" qui mène a la violence dont on peut voir l'explosion aujourd'hui (meme si le probleme est lié au pouvoir d'achat). Pour faire bref, voici mes questions: L'identité créole a-t-elle des frontières? Pensez-vous que l'identité créole puisse s'affirmer et s'épanouir au sein de la République Française? Souhaitez vous l'indépendance de la Martinique (et la Guadeloupe)? Merci beaucoup.
Patrick CHAMOISEAU : L'identité créole est une des formes de la complexité contemporaine de la notion d'identité. Toute identité est aujourd'hui relationnelle, c'est-à-dire qu'elle nous amène à nous réaliser dans un complexe très fluide de relations multiples, d'appartenances multiples, de références multiples... En ce sens, elle nous ouvre à la totalité du monde. Le problème pour nous est d'exister en tant qu'entité singulière qui a son histoire propre, et des appartenances multiples, et cet épanouissement ne peut se faire dans un cadre d'irresponsabilté collective. Nous devons entrer dans un processus responsable qui nous permettra d'accéder en toute autonomie à une véritable relation avec la France. La relation actuelle est une relation de sujétion assistée et dépendante, ce n'est donc pas une relation...
gegeco : L'independance des Antilles sera un jour ou l'autre à l'ordre du jour. Ne croyez-vous pas que c'est le moment?
Patrick CHAMOISEAU : Exact. c'est le moment pour la France de se débarrasser de "l'esprit colonial" qui préside à ses relations avec ces pays que l'on appelle "Dom-Tom". Ces pays peuvent adhérer en toute autonomie ou en toute indépendance au pacte républicain français. Pour moi, l'indéopendance n'est pas une séparation ou une rupture, mais l'entrée en relations véritables avec les "partenaires" que les aléas de l'Histoire ont mis sur notre chemin. Le rayonnement d'une grande nation ne passe plus par la mise sous une botte, mais par sa capacité à libérer, à exalter, à devenir un espace attracteur pour toutes ces fluidités relationelles qui ont cours aujourd'hui dans le monde. Exister véritablement au monde c'est s'inscrire dans un flux relationnel qui n'existe pas dans les rapports verticaux que maintient "l'esprit colonial"
twenty : les bekés sont-ils descendants des esclavagistes?
Patrick CHAMOISEAU : Oui, mais ce n'est pas ce que l'on peut leur reprocher. Le problème, c'est qu'ils ont retenu et conservé de leurs ancêtres l'idée d'une prééminence raciale qui les amène aujourd'hui encore à vivre en ghetto de luxe, et à se marier selon des modalités qui ne visent qu'à assurer la pérennité d'un unique phénotype...
Valery : Monsieur Chamoiseau, les revendications des grévistes en Guadeloupe et Martinique sont légitimes mais elles sont teintées de revendications séparatistes. Ne trouvez-vous pas paradoxal que les mêmes qui appellent l'Etat à l'aide veuillent aussi couper les liens?
Patrick CHAMOISEAU : Il ne faut pas traduire désir de dignité, de reconnaissance, volonté d'exister au monde, avec l'idée de séparation. Si la France considère que ces pays dits lamentablement Dom-Tom ont vocation à déployer leur génie propre dans l'assise géographique qui est la leur, tout en devenant (en autonomie ou en independance) de vrais partenaires de la France, on aurra effectué un grand pas. La complexité du monde contemporain font que les appartenances peuvent être multiples, les relations aussi, et que tout doit désormais s'enviager dans la complexité.Etre en France, ou partenaire de la France, ne doit pas s'envisager que dans l'irresponsabilité assistée seule...
foyalais : Bonjour,
Merci pour votre oeuvre. Je reviens à l'actualité des Antilles françaises; il est clair que les prix sont excessifs là-bas, sans commune mesure avec ce que ce fait ici. Mais n'est il pas vrai que nous avons choisi de vivre, au delà de nos moyens, de façon matérialiste dépensant sans compter et de ce fait déséquilibrer notre budget. Ces deux phénomènes ont fini par faire vaciller les ménages à revenus moyens. Peut-être évidemment avec les efforts du GVT devrions-nous changer et vivre plus simplement. Je le souhaite pour mes amis de matnik et Gwada. Longue vie à vous et à Confiant. Marc des Ulis 91.
Patrick CHAMOISEAU : Exact. L'irresponabilité collective nous prive d'une existence véritable au monde qui a été compensée par une sur-consommation délirante. Notre lien avec le monde est devenu seulement et névrotiquement consommateur. Nous sommes devenus un extrême de ce que le capitalisme contemporain fait des peuples du monde. Tout cela devra être revu, en rejoignant le combat des peuples du monde, et en commençant par briser cet archaïsme colonial dans lequel les caddies ont remplacé les matraques...
Jabiru : De l'île de St Martin
Tu dis que c'est l'ombre qui initie à la lumière. La poétique créole est-elle aussi la voix des Noirs déportés sur le gouffre Atlantique, à l'heure de la mondialisation? Respect Tolerance & Fraternity
Patrick CHAMOISEAU : La conscience monde que nous avons à construire doit prendre conscience de toutes les ombres oubliées, tous les crimes délaissés. L'Atlantique est un vaste cimetière, et cette ombre-là doit être prise en compte dans nos constructions relationnelles.
goimier : Monsieur, Comment peut on revendiquer l'indépendance de la Guadeloupe et de la Martinique, quand on voit le résultat des iles avoisinantes dont le niveau de vie est très inférieur, sans compter le risque sérieux de l'instauration d'une dictature, cela quand on voit les méthodes utilisées par l'UGTG en Guadeloupe
Patrick CHAMOISEAU : Chaque île est un contexte et une histoire. Le PIB ne considère jamais ni ne prend jamais en compte ce qui fait que la vie vaut la peine d'être vécue. La violence économique actuelle et la dématérialisation de l'oppression capitaliste génère la violence qui accompagne souvent les revendications légitimes qui s'elèvent un peu partout dans le monde.
kerlégan : J'ai fondé une association à Lorient (l'Orient) en Bretagne ; NEUF/ORIENT qui a pour but, entre autres, de fonder une Confédération d'États francophones baptisée Nouveaux États-Unis Francophones réunissant avec la France, les DOM-TOM, la Corse et, plus tard, la Wallonie et le Québec. Qu'en pensez-vous ?
Patrick CHAMOISEAU : La langue ne dit plus rien des vrais cohérences et des vraies fraternités. J'écris en français mais je suis plus proche de n'importe quel écrivain créolophone, anglophone ou hispanophe des Amériques, que d'un écrivain français. Il faut s'attacher aux structures d'imaginaires c'est désormais là que peuvent se fonder les alliances nouvelles, tant individuelles que collectives...


Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens