Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 19:21
INFO / Non validée [cette information n'a pas pu être validée / à prendre avec les précautions d'usage]
Appel à la prudence pour demain
Il semblerait (de bonne source) qu'en ce moment des personnes soient à la recherche d'outils pour couper des arbres demain. Cela indiquerait que, malgré les propositions actuelles, et le relatif calme, il y ai un risque de durcissement, au moins de la part d'une partie des militants (nous n'avons pas encore confirmation d'un mots d'ordre du collectif). A moins que cela ne soit le fait que de quelques individus. La tension est toujours présente. Et il suffirait d'un rien pour que cela s'ambrase à nouveau. Par conséquent, c'est un appel à la prudence qui est lancé.

INFO / Source: http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/02/25/l-executif-redoute-une-contagion-des-revendications-salariales-d-outre-mer_1160163_3224.html#xtor=AL-32280184
L'exécutif redoute une contagion des revendications salariales d'outre-mer
LE MONDE | 25.02.09 | 13h52 • Mis à jour le 25.02.09 | 13h52


Il n'y a pas qu'aux Antilles que la question des salaires est sensible et promet de le rester dans les mois qui viennent. En métropole aussi mais pour des raisons différentes, elle s'annonce épineuse pour le gouvernement dont la tâche se trouve paradoxalement compliquée par la désinflation.

En 2008, l'envolée des prix du pétrole et des produits alimentaires a nourri, au premier semestre, une inflation élevée et abouti à une stagnation du pouvoir d'achat des salaires. Sur l'ensemble de l'année, l'Insee prévoit, dans sa note de conjoncture de décembre, un ralentissement de 0,1 % en termes réels du salaire moyen par tête.

L'augmentation du nombre de demandeurs d'emploi est environ deux fois supérieure à celle enregistrée en décembre, confirme une source gouvernementale.

Les faits Environ 90 000 chômeurs de plus en janvier en France

Infographie Outre-mer : plus de chômage et plus d'inflation qu'en métropole

Edition abonnés Archive : L'Unedic s'attend à 282 000 chômeurs supplémentaires en 2009

La situation ne se présente pas sous les meilleurs auspices en 2009. Le ralentissement marqué des prix de détail depuis le quatrième trimestre 2008 s'amplifie, ce qui est a priori une bonne nouvelle pour le pouvoir d'achat, mais cette désinflation va limiter mécaniquement la hausse du smic au 1er juillet.

Chaque année, à cette date, le salaire minimum est revalorisé selon un mode de calcul compliqué qui tient compte de la hausse des prix à la consommation hors tabac constaté de mai à mai et de l'évolution du pouvoir d'achat du salaire horaire brut ouvrier (à hauteur de la moitié). Les prix ayant tendance à augmenter moins vite que ce que l'Insee avait prévu, l'hypothèse d'une inflation nulle en mai est désormais plausible.

Quant au pouvoir d'achat du salaire horaire ouvrier, s'il évolue comme le salaire mensuel de base dont il est proche, il devrait être inférieur à 1,9 %. Dans ces conditions, le smic, qui avait augmenté de 2,3 % en 2007 et de 3,2 % en 2008, progresserait de moins de 1 % en 2009. Sauf, bien sûr, si le gouvernement lui donne un coup de pouce.

Dans ce contexte, la tenue en juin de la commission nationale de la négociation collective, au cours de laquelle le ministre du travail soumet traditionnellement aux partenaires sociaux sa proposition de revalorisation du salaire minimum, s'annonce comme un rendez-vous délicat.

Le président de la République avait clairement pris position, le 18 février au soir contre l'augmentation massive du smic. Celle-ci continue d'être réclamée par les huit organisations syndicales (CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, Unsa) qui appellent à une nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle le 19 mars.

S'ils s'accordent à penser que l'aggravation de la situation de l'emploi et l'augmentation massive du chômage occuperont le devant de la scène sociale dans les prochains mois, les syndicats ne sont pas prêts pour autant à renoncer à leurs demandes de revalorisation des bas salaires. "Les entreprises, aujourd'hui, n'ont guère envie de discuter salaires et très peu de négociations sont ouvertes, observe Maryse Dumas (CGT). Mais la question du pouvoir d'achat n'en est pas moins posée. Car les salariés, même dans les classes moyennes, ont commencé à restreindre leurs dépenses". Ce mouvement devrait s'accentuer avec la dégradation du marché du travail.

Depuis le début de la crise antillaise, le gouvernement cherche à éviter au maximum une possible contagion à la métropole des revendications salariales ultramarines. Or le mouvement bénéficie d'un très large soutien de l'opinion. Selon un sondage BVA pour Orange et L'Express (977 personnes interrogées les 20 et 21 février) près de 8 Français sur 10 (78 %) trouve le mouvement justifié.

Claire Guélaud

INFO / Source: http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/02/25/outre-mer-la-question-de-l-autonomie-sera-posee-selon-jego_1160328_3224.html
Outre-mer : la question de l'autonomie sera posée, selon Jégo
LEMONDE.FR avec Reuters | 25.02.09 | 13h43 • Mis à jour le 25.02.09 | 13h51

La question de l'autonomie sera abordée lors des états généraux annoncés par Nicolas Sarkozy sur l'outre-mer en réponse à la crise en Guadeloupe, a déclaré mercredi 25 février Yves Jégo sur France Info. Le secrétaire d'Etat à l'outre-mer a assuré qu'il n'y aurait "aucun tabou" lors des deux mois de débats et que des décisions seraient prises avant l'été.

La question de l'autonomie "est dans la Constitution et le président a dit très clairement que c'est la responsabilité des élus locaux, ce sont eux qui déclenchent le processus constitutionnel", a dit Yves Jégo. "Le président a dit qu'il n'avait pas de tabou et que si c'était une sortie politique de cette nature qui permettait de bâtir un nouveau modèle pour l'outre-mer, il serait très attentif à ce que lui demanderaient les élus de tel ou tel territoire", a-t-il ajouté.

Depuis le début de la grève générale en Guadeloupe, le collectif contre l'exploitation (LKP) qui mène les manifestations a évité de mettre en avant l'évolution du statut de l'île et de son maintien dans la République. Mais certains de ses membres sont proches de partisans de l'autonomie, voire d'indépendantistes.

Depuis la révision consitutionnelle de 2003, de nouvelles dispositions permettent d'aller vers la reconnaissance de l'identité des territoires d'outre-mer. La Guadeloupe, la Martinique, la Réunion et la Guyane sont gérées par un conseil général et un conseil régional, dont les compétences s'exercent sur un territoire unique. Lors d'un référendum, en 2003, la Guadeloupe avait cependant rejeté à près de 73 % la création d'une collectivité unique se substituant à la région et au département.


INFO / Source: http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/02/25/medef-bekes-petits-patrons-la-representation-patronale-guadeloupeenne-en-question_1160162_3224.html#xtor=AL-32280184
Medef, békés, petits patrons : la représentation patronale guadeloupéenne en question
LE MONDE | 25.02.09 | 13h59 • Mis à jour le 25.02.09 | 15h04

POINTE-À-PITRE ENVOYÉE SPÉCIALE

Cinq semaines de conflit social en Guadeloupe et toujours pas de porte de sortie. Willy Angèle, représentant du Medef, est un homme charmant, mais dans cette crise inédite, cela ne suffit pas. "Il a été mis là comme un employé. Il n'a pas de fibre sociale et il ne connaît rien au droit du travail", tranche l'un des formateurs du syndicat UGTG, redoutable école de formation pour ses cadres et locomotive du LKP.

La grève continue en Guadeloupe alors que les leaders du LKP et des membres du Medef tentent de parvenir à un accord.

Les faits Flambée de violence à Fort-de-France

Entretien Outre-mer : "Les plus mauvais signaux ont été envoyés au plus mauvais moment"

Laurence Parisot, présidente du Medef, a fait de M. Angèle son protégé au point de le faire entrer au bureau exécutif. Il est jeune, 45 ans, métis et appartient au même secteur qu'elle, les services. Autant de raisons de le choisir. Mais dans la tourmente, ces qualités sont peu utiles.

Elie Domota, le porte-parole du LKP, est sûr de se tailler un beau succès quand il lance à la foule, sur la place de la Mutualité : "Angèle, combien de salariés ?" Un grand rire lui répond. Le président du Medef est consultant, à la tête d'une TPE : un général sans troupes. Face à un adversaire qui a un sens aigu des rapports de force, il ne fait pas le poids.

De plus, chacun sait autour de la table que les très grands patrons, vrais responsables du système économique à bout de souffle de la Guadeloupe - la fameuse "pwofitasyon" - se gardent bien d'être là. Ils se sont tout de même sentis assez insultés par Yves Jego, qui n'a pas mâché ses mots à leur égard, pour demander la tête du secrétaire d'Etat à l'outre-mer, à Paris. "Il est venu, il a vu, il a compris. Et cela lui a coûté très cher", résume le syndicaliste historique Rosan Mounien.

Ce n'est pas M. Angèle, qui prend ses instructions à Paris, qui peut représenter ce monde patronal dont il est séparé par un gouffre. Voilà en tout cas la perception qu'en ont ses interlocuteurs et c'est ce qui compte. L'émergence d'un petit patronat local, lassé de ne pas être représenté, et fatigué des ententes illégales au-dessus de sa tête sous le nez d'un Etat impavide, n'est donc pas un hasard.

Dans cette île, sans même parler de békés, les chefs d'entreprise ont toujours fait la pluie et le beau temps. Ils possédaient les banques qui les finançaient, même si cela est moins vrai. Ils ont laissé émerger une classe politique noire, mais en lui fournissant le nerf de la guerre, donc en la manipulant à souhait. Parmi les quelque 43 000 entreprises guadeloupéennes, près de 33 000 n'ont aucun salarié ; seules 435 en ont plus de 20. Bien peu possèdent beaucoup. Ceux-là ont vu défiler toutes les vagues : les Italiens, les Syriens et les Libanais, les juifs, les "métros" et une jeune élite antillaise. Sans compter les Chinois, qui arrivent en force. Ils ont tout vu. Sauf la perte du pouvoir, qu'ils craignent par-dessus tout.

Béatrice Gurrey

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens