Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 16:16
Perquisition après les propos controversés d'un béké martiniquais sur Canal+

Les bureaux d'une société de production de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), qui a réalisé un documentaire contenant des propos controversés d'un béké martiniquais diffusé par Canal+, ont fait l'objet d'une perquisition lundi.

Cette perquisition a été diligentée chez Tac Presse, qui avait réalisé « Les derniers maîtres de la Martinique », dans le cadre de l'information judiciaire ouverte le 10 février pour « apologie de crime contre l'humanité et incitation à la haine raciale » à la suite de déclarations d'un béké, un créole blanc. Dans ce reportage, Alain Despointes, appartenant à l'une des puissantes familles békés de l'île affirmait notamment, d'après les images présentées, « vouloir préserver sa race ».
Un juge, accompagné de six policiers, est arrivé vers 14h 30 et est resté environ deux heures dans les locaux de Tac Presse, à Boulogne-Billancourt. Les enquêteurs ont visionné des extraits de films mais sont repartis sans rien emporter.

Vers une audition de M. Despointes ?

De source judiciaire à Fort-de-France, on confirmait que cette perquisition a été conduite par le juge Bruno Lavielle
L'émission, diffusée en métropole le 30 janvier, a fait grand bruit, notamment en Martinique avant même sa programmation sur Canal+ Antilles début février et sur des sites internet.
La diffusion de ce documentaire avait exacerbé le ressentiment de Martiniquais à l'égard des békés, une minorité accusée de concentrer une importante partie des richesses de la Martinique, au travers notamment de bananeraies et de centrales d'achat des super et hypermarchés.
Dans un communiqué en date du 2 février envoyé à toutes les rédactions locales, M. Despointes affirmait que ses propos avaient été « sortis de leur contexte » et qu'ils ne reflétaient « en rien ses convictions profondes » sur l'esclavage, « un passé honni ». Il y présentait aussi ses  « sincères regrets à ceux qui ont été blessés ».
Cette information judiciaire devrait déboucher sur l'audition de M. Despointes, qui se trouverait en métropole, par un juge d'instruction.

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

vkarole 03/03/2009 18:37

les blancs ont toujours été des colons , ils ont toujours rendus esclave les gens de couleurs, et même avec leur fric des gens de leur propre race , la richesse fait le malheur de l'humanité bonne soirée

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens