Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 21:46
Le conflit est derrière nous, l'activité doit reprendre dès demain


Patrick Karam, délégué interministériel pour l'égalité des chances des Français d'outre-mer, se félicite de la proposition de Willy Angèle et du MEDEF d'un « accord Binot » pour une refondation économique et sociale qui permettra une sortie de crise dans les meilleurs délais. Un accord dans lequel la prime de vie chère atteint ou dépasse le seuil des 200 euros pour les bas salaires (jusqu'à 1,4 SMIC): l'effort du patronat (50 euros pour les PME jusqu'à 20 salariés ; 70 euros pour celles de 20 à 100 salariés ; 100 euros pour celles de plus de 100 salariés) s'ajoutant à celui de l'État (à hauteur de 100 euros) et des collectivités locales (50 euros).

Le Délégué avait lancé la veille un appel au MEDEF de Guadeloupe pour qu'il relève ce défi. C'est désormais chose faite. Toutes les parties ont ainsi l'occasion de pouvoir sortir la tête haute de ce conflit.

Les revendications ayant été satisfaites, il revient au collectif LKP de prendre ses responsabilités pour mettre un terme à cet engrenage de destruction massive des emplois et des entreprises. Il faut tout faire pour éviter à l'archipel un retour dix ans en arrière.

Concernant la Martinique, Patrick Karam se réjouit de l'accord-cadre sur l'augmentation des salaires signé la nuit dernière entre les différents acteurs de ce dossier.

La crise est désormais derrière nous, le Délégué invite donc à une reprise de l'activité économique, une réouverture de toutes les administrations et des établissements scolaires dès demain. Dans ces deux départements, la population a suffisamment souffert de cette longue période de conflit. Elle doit pouvoir bénéficier d'un retour à la vie normale.

Un processus qui va changer la donne et qui constitue une rupture avec la politique de l'État depuis la départementalisation en 1946 est bel et bien en marche. Il n'y a plus aucun tabou : contrôle et fixation des prix, développement économique endogène, bonne gouvernance, relation entre l'État et les départements d'outre-mer... les Domiens ont enfin toutes les cartes en main pour changer leur destin. Le délégué interministériel appelle toutes les énergies à se mobiliser pour ne pas rater ce rendez-vous historique.

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens