Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 21:54
"Nouvelle rentrée" au lycée de Baimbridge, malgré la grève

Pas de car scolaire mais une longue file de voitures qui déposent les élèves. A 07H30, mardi, les cours ont repris au lycée de Baimbridge à Pointe-à-Pitre après cinq semaines d'interruption et malgré la grève générale.

"Il s'agit effectivement d'une nouvelle rentrée". Chemise blanche impeccable, sourire bienveillant emprunt de solennité, Jean Alice, accueille les élèves qui rejoignent leur salle de classe.
"Ils ont répondu massivement à l'appel", se réjouit le proviseur de cet établissement, l'un des plus grands de France (2.002 élèves, 171 professeurs).
Vers 10 h 30, la direction estimait le nombre d'élèves présents à 85% de la normale.
"Il y en a. Je trouve que c'est déjà bien", ajoute Dominique Drelin, professeur d'Histoire et Géographie. "J'avais un petit doute. Les parents ont eu le courage de les envoyer".
"Toute la communauté scolaire est présente", souligne M. Alice, même si "bien sûr on a quelques grévistes".

Le premier lycée à rouvrir

Baimbridge est le premier lycée guadeloupéen à rouvrir depuis le début de la grève générale, entrée mardi dans sa 43ème journée. Le LKP, à l'origine du mouvement, conditionne la suspension du conflit à la signature d'un accord toujours en discussion.
"L'essentiel c'est que les élèves soient rentrés dans l'école et qu'ils aient cours parce que les échéances n'attendent pas", martèle M. Alice.
"Vu qu'il y a le bac de Français, on est un peu stressé"", confirme Mehdi Galas, 16 ans, élève de 1ère S.
"Mais ça va aller". Avec ses copines Lindsay et Marie-Noëlle Reynaud (17 et 16 ans), il a tenté de ne pas perdre le rythme.
"On essayait de travailler en groupe pour ceux qui n'habitaient pas trop loin. On allait sur le site internet du lycée où les profs envoyaient des exercices, des cours", dit Lindsay.
Résultat: "on sera moins pénalisé. Mais je pense que la reprise sera dure", nuance Marie-Noëlle.
La cloche sonne. Georges Laurent, professeur de Philosophie, va retrouver sa classe. "Il va falloir redynamiser les élèves", explique-t-il :"voir s'ils se remettent de cette léthargie. Nous, on peut aller vite, mais est-ce qu'ils pourront suivre".

12 000 heures perdues

Le rattrapage, M. Alice n'y croit pas trop. "Baimbridge a 12 000 heures de cours de perdus. Comment voulez-vous que nous les rattrapions en 8 jours ?"
Dans la salle des professeurs, Mme Drelin feuillète l'un des cours transmis pendant la grève. "Le système colonial: enjeux et contradictions".
Parlera-t-elle du conflit dans sa classe ? "Non. S'ils veulent en parler, j'écouterai, mais j'éviterai de prendre la parole. Mon rôle n'est pas de réagir à chaud.".
Syndiquée au SPEG, elle n'a fait grève qu'une seule journée. "Les revendications du LKP étaient plus qu'honorables". Mais pas "les slogans", dont "le communautarisme" l'a choqué.
Pour Georges Laurent, qui ne veut pas révéler son affiliation syndicale, la reprise du travail ne contredit pas le soutien au LKP. "On doit faire un minimum, ce qui ne veut pas dire que les revendications du LKP sont à discréditer".
M. Alice se moque d'avoir ou non l'accord du collectif pour rouvrir. "Il y a quelques fois où la désobéissance est une obligation. J'aurais souhaité ne pas être le seul. J'espère que le chemin que nous montrons, d'autres l'emprunteront".

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

kalazaza 04/03/2009 01:33

bravo à ce lyée d'avoir été le seul à pouvoir ouvrir sans opposition de la part du lkp!pourquoi cette faveur? parce qu'il est centre de concours pour le capes!!si les étudiants quadeloupéens n'avaient pas pu passer les épreuves,concours national,il n'y aurait pas eu de lauréat cette année!espérons que les autres établissements pourront fonctionner "normalement" les jours à venir!!!

André-Jean Vidal 09/03/2009 01:00


Pour compléter l'info que vous donnez et qui est bonne, pertinente, dès le dimanche précédant, Jacky Dahomay, qui s'occupe des classes prépa, avait dit qu'il fallait retourner en classe illico
presti pour éviter de plonger encore plus les sections dans le néant. Déjà qu'ils n'auront pas de bulletin du deuxième trimestre !


Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens