Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 00:39
L'ACCORD POURRAIT ETRE SIGNÉ CE MERCREDI

Ce mardi, en Guadeloupe comme en Martinique, seuls quelques rares magasins étaient ouverts, et des membres du LKP, qui mène le mouvement, passaient dans les rues pour obliger les quelques commerces ouverts à baisser rideau. Des manifestants ont également bloqué, comme la veille, les accès de l'important centre commercial Destrelland, à Baie-Mahault, non loin de Pointe-à-Pitre.
En ce jour de rentrée scolaire, le lycée de Baimbridge à Pointe-à-Pitre a rouvert après cinq semaines d'interruption. Mais l'établissement a été un des seuls de l'île à accueillir des élèves. Ecoles, collèges et lycées étaient aussi fermés en Martinique.
Dans l'île, les stations services ont pu être réapprovisionnées selon André Armougon de la Sara, seul distributeur de carburant.
Le LKP maintient la pression, malgré l'adoption samedi d'un accord contenant l'essentiel de ses revendications, notamment la plus emblématique, sur la hausse de 200 euros des bas salaires.
Le prte-parole du collectif, Elie Domota, s'est rendu mardi après-midi à la préfecture de Guadeloupe, à Basse-Terre, pour relire le texte de l'accord conditionnant l'issue de la grève générale entrée dans sa 43e journée.
Elie Domota a estimé que le texte ne sera pas signé avant mercredi, a-t-on appris de sources concordantes. « On va essayer de se mettre d'accord sur le texte parce que les mots ont leur importance », a-t-il déclaré, peu avant d'entrer en réunion avec le préfet Nicolas Desforges, à 16 heures.
M. Domota n'a pas été plus précis à propos de l'éventualité de la suspension du mot d'ordre de grève.
Le Medef guadeloupéen dénonce les intimidations et menaces du LKP et rejette toujours plusieurs points de l'accord, mais son président Willy Angèle a recommandé à ses membres de « verser des primes de vie chère qui évolueront entre 50 et 100 euros, de manière à ce que cette problématique de bas salaires soit traitée ».
Enfin, alors que le conflit a fait resurgir des tensions liées notamment à l'histoire esclavagiste dans les Antilles, trois enquêtes distinctes ont été diligentées sur des appels à la violence contre les békés qui circulent par SMS ou sur internet, a indiqué le parquet de Fort-de-France.

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

KALAZAZA 04/03/2009 02:02

comme il aurait pu l'être jeudi ou vendre di ou lundi...ou au tant lontan...

André-Jean Vidal 09/03/2009 00:57


An tan lontan pa ni grèv, konpè !


Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens