Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 15:13
PAPY DESPOINTES CONTRE PAPA DOM

Un courrier de Fwiyapin.

Quiconque se frotte de près ou de loin à la désinformation, à la subversion et, plus généralement à l'intoxication, sait que l'amalgame fait partie de la gamme. Pour ceux qui n'ont pas compris, Guaino monnaie Papy Despointes contre Papa Dom.
"Les propos échangés de part et d'autre", dit M. Guaino.
Corrigeons les embrouilles de ce désinformateur :
- d'un côté il y a des propos stupides tenus à son domicile par un homme qui s'exprime mal et dont l'agilité intellectuelle est visiblement absente (propos tenus en 2008), même s'il a créé des centaines d'emplois par sa seule industrie...
- de l'autre, il y a un tribun, orateur charismatique, qui s'exprime en public, et dont les propos sont manifestement destinés à susciter la haine raciale des foules, même s'il est en train de mettre au chômage des milliers de travailleurs par sa seule intention criminelle.
Et le Guaino tombe du ciel, comme par hasard. Au moment précis où le Procureur de la république se décide à poursuivre M. Domota. M. Domota qui, publiquement, de manière répétée et persistante, incite depuis des semaines si ce n'est des années à la haine raciale avec le concours de tous les moyens de l'État, y compris RFO.
Et pourquoi le M. Procureur de la république se décide-t-il à poursuivre M. Domota ? Parce qu'il n'a pas le choix : plainte a été déposée par un particulier.
Si Fwiyapin a compris que selon le Procureur, Domota et Despointes c'est... mèm bèt mèm pwèl. Fwiyapin n'a sans doute pas compris que le Procureur de la république (de Martinique) s'était auto-saisi et sur le champ, alors que celui de la Guadeloupe, fut quelque peu "criqué" après une quasi institutionnalisation du racisme véhiculé par les propos de M. Domota.
Et Guaino tombe du ciel !!! Avec sa balance faussée et des justifications que certains en Allemagne ont avancées au moment de la crise de 29 et des malheurs qui s'en sont...
On a compris. À moins que Guaino ne comprenne ni ce qu'il dit, ni ce qu'on lui dit. Cela expliquerait peut-être en partie le caractère étonnant et très controversé du discours du Président de la République à Dakar en 2007 (et celui non moins surprenant du 19 février 2009 sur RFO). Et, au cas où il ne serait pas le seul, c'est ce qui expliquerait aussi la conduite par l'État de la crise ultra-marine depuis plus de six semaines.

A lire...


Guaino juge que le racisme en Outre-mer est alimenté par "des formes d'injustice"
NOUVELOBS.COM | 08.03.2009 | 17:28 Toute incitation à la violence ou à la haine raciale est "inacceptable" dans la
crise sociale outre-mer, mais le sentiment identitaire y est alimenté par "des formes d'exploitation et d'injustice", a
déclaré dimanche 8 mars Henri Guaino, conseiller spécial de Nicolas Sarkozy. Henri Guaino était interrogé au "Forum"
de Radio-J sur l'ouverture d'une enquête judiciaire, pour provocation à la violence et la haine raciale, après des déclarations du leader syndical guadeloupéen Elie Domota affirmant que les entreprises devraient appliquer l'accord salarial ou quitter l'île et qu'il ne laisserait pas des békés, descendants de colons blancs, "rétablir l'esclavage".
 
 
"Toute incitation à la violence, à la haine raciale, tout usage de la force et de la brutalité dans une démocratie comme la nôtre est inacceptable et doit être condamné", a déclaré Henri Guaino.
Il a toutefois estimé qu'"il y a des propos qui ont été échangés de part et d'autre, en Guadeloupe et en Martinique, qui ne sont pas dignes d'une République comme la nôtre et qui s'apparentent à une approche raciale des problèmes".
Henri Guaino faisait allusion à une autre information judiciaire ouverte en février pour "apologie de crime contre l'humanité et incitation à la haine raciale" à la suite de déclarations d'un béké affirmant "vouloir préserver sa race".
 
 
Dans ces territoires d'outre-mer, "le partage des richesses n'est pas équitable, on est en face d'une économie de rente parfaitement organisée (...). Ce qui fait qu'une partie importante de la population subit une situation d'injustice qui n'est
pas tolérable au sein de la République", a-t-il dit, évoquant "des formes d'exploitation et d'injustice qui ne sont pas acceptables au XXIe siècle". "Quand vous subissez l'injustice, vous avez plus de chances de réveiller le problème identitaire que si tout le monde se sent dans une République de citoyens égaux en droits, en dignité et en devoirs", a-t-il enfin expliqué.  Le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino (Sipa) 
T
"Pas dignes d'une République comme la nôtre" "Le partage des richesses n'est pas équitable" Interrogé sur l'enquête pour provocation à la haine raciale visant le leader du LKP Elie Domota en Guadeloupe, le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy a par ailleurs jugé que toute incitation au racisme était "inacceptable".

 

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens