Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 22:51
TRIBUNE LIBRE
La crise socio-économique des Antilles ou l'Expression historique d'une relation déshumanisée et machinée 
 
Publié dans autour de la com’par J.P. Branchi le mardi 17 mars 2009
 
 
La crise socio-économique qui bouleverse la Guadeloupe comme la Martinique et qui semble menacer de contamination, en surprend, en agace, en étonne, en interroge et en rend circonspect plus d'un...
 
Pour sûr, même en ce début de XXIème siècle, pour un observateur extérieur, la réalité des Antilles Françaises est encore bien difficile à appréhender et au final elle n'est, pour ce dernier, coercible qu'à celle d’un paradis tropical ou encore pour d'autres, à celle d'une duelle rivalité ethnico-économique...
 
C'est là une vision aliénante, simpliste, passéiste et fortement stéréotypée qui démontre à la fois l'embarras mental comme l'emplacement caudal qu'occupe encore cette France de l'ultra
périphérie dans l'imaginaire collectif national. 
 
Certes, dans la macro-société qu'est le village global, la Martinique n'est qu'une micro-société. Mais, comme toute société, la société Martiniquaise est un ensemble d'individus qui nouent et tissent, entre eux, des relations, qu'elles soient historiques(1), politiques ou
économiques.
 
Entre 1635 et 1946, durant 311 ans, toute l'organisation coloniale de cette société naissante, de ce  " Nouveau Monde "se structure dans une relation d'ostracisme Ethnique et de brutalité Economique.
 
En 1946, la Martinique devient un département français à part entière. Mais, forgé à " La Haine de Soi(2) " par un puissant système d'acculturation, le Nègre moderne, celui qui cherche avant tout à s'assimiler, à s'intégrer à sa nouvelle société d'accueil, se sent souvent doublement coupable : coupable d'avoir oublié qui il est fondamentalement et coupable de ne pas pouvoir occulter les marques de sa différence ; différence qui, dans ce nouvel
ensemble social, est cause de sa constante stigmatisation. 
 
Pour combattre les semailles fermentes cibles de la négrose(3) et les dégorgements putrescents du négrisme(4) montant, la Négritude tente alors, d'avec ses Armes Miraculeuses, l'exorcisme de la haine... L'enjeu était de réintégrer l'Homme Noir, dans la plénitude de son Humanité et par voie de conséquence de restaurer la relation infra-
personnelle et de tramer la relation supra-personnelle des miscellanées Antillaises. 
 
Outre cela, sur le plan organique, entre 1946 et 2009, en 63 ans de départementalisation, aux brutalités visibles de la colonisation vinrent se surajouter les brutalités invisibles de la mondialisation… Or -dans des variables de moyens, d’échelles, de contraction, d’espace et
de temps- que sont la colonisation et la mondialisation ? Sinon que les machinations d'une relation agressive de l'Homme envers son environnement (5 )et par extension, la systématisation d'une relation agressive de l'Homme à l'Homme ?
 
Aussi, si la crise sociologique qui bouleverse la Guadeloupe comme la Martinique a parfois pu s'égarer dans des travers ethniques -travers somme toute congénitaux de l'embryogénèse de ces jeunes organisations sociales-, plus fondamentalement, nous nous y voyons une conjuration de la relation déshumanisée et machinée sur laquelle se fonde le capitalisme sauvage... Nous, nous y voyons une adjuration de la relation humanisée et naturalisée sur laquelle refonder un capitalisme apprivoisé. 
 
En d'autres termes, pour celui qui sait y regarder de plus près, pour celui qui sait que les Antilles Françaises ne sont très souvent que des petits bouts de Francité, la crise socio-économique qui bouleverse la Guadeloupe comme la Martinique est l'expression visible d'une crise de l'Homme qui aujourd’hui exige autant un développement durable que des conditions de vie Vivable, Viable et Equitable. 
 
Aussi, par delà les épiphénomènes de cette crise, serait-il possible que les Antilles Françaises aient été les cyclotrons d'un nouvel ordre social, qu'elles aient jeté là les prémisses d'une nouvelle société ; d'une société tout simplement plus humaine ? 
 
Jean-Philippe BRANCHI - Mars 2009
 
(1) La Raison dans l'Histoire, Hegel croit à la " rationalité de l'événement ". Pour lui,
l"histoire a un sens, et une analyse " métahistorique " permet de la comprendre. 
(2) C'est le philosophe juif allemand Théodore Lessing qui créa l'expression " haine de soi
juive ". Dans un livre paru en 1930, Lessing décrit six cas de Juifs atteints de haine de soi
caractérisée ; haine de soi dont la forme la plus aiguë, conduisit certains au suicide. 
(3) Névrose Nègre. 
(4) Fascisme Nègre. 
(5) De l'Esprit des Lois, Montesquieu soutient que le climat influence la nature de l'être
humain et sa société. 

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

chabine doree 18/03/2009 00:46

Putain de charabia !

André-Jean Vidal 18/03/2009 01:26


Bien dure, Chabine... c'est qu'il en faut pour tous les goûts !.. Allons, soyez plus tendre.


Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens