Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 19:10
MAMA MONDÉSIR PARLE CRÉOLE

Monique Raikovic, médecin et journaliste médical, vient de publier son quatrième roman aux Editions du Cygne. En créole.



L'histoire est belle. Il s'agit d'une histoire dans l'histoire. Monique Raikovic n'est pas née créole. Elle ne parle pas le créole depuis sa petite enfance mais elle a écrit un roman entier en créole. Comment a-t-elle fait ? Par curiosité, elle découvre une méthode, l'achète, apprend le créole en cinq ans. Et elle se met à l'écriture de son roman, qui met en action une femme de chez nous, Léonce Mondésir, dite Mama, infirmière de nuit. Exilée en France, elle préserve son créole, mais emploie un créole différent, très francisé quand elle s'adresse à son entourage plus jeune. Une vie entière défile, rythmée par le créole.
A noter qu'Hector Poullet a préfacé et excellent roman.

Comment ne pas aimer ce roman qui devient, dans l'histoire de la littérature comme une sorte de première pierre posée. Pourquoi ne pas écrire autre chose que des contes, de courtes histoires. Pourquoi pas un roman TOTALEMENT écrit en créole ? Chiche !

Moi je voudrais recommander ce roman à tous ceux qui veulent se plonger dans ce qui fait l'essence même d'une population créole : la langue, les coutumes. L'histoire,ce passé un peu lourd.

EXTRAIT
« O premyé konmansman kréyòl té dwètèt brital. Davwa kò a-yo té on byen a on mèt blan, Nèg pa té ni pon biten annisòf lapawòl a-yo. Kifè, plaita, tout sé pèp nèg èsklav ka konpwann kréyòl té ka lidantité a-yo, péyi a-yo plimyé pasé latè karayib la. Alòs, tan a chanté é tan a tipawòl konmansé. On jou plilwen, kréyòl kay divini on gran lang, asiré pa pétèt. »

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

renée 31/03/2009 02:45

je le lirais avec avidité, mais je ne comprends pas le créole. Il y aura une traduction madame l'écrivaine ?

Monique Raikovic 24/03/2009 13:45

Ektò Poulé ban-mwen sé"indiscretions" a-w la parapòt a "Mama Mondésir". Mil é mil mèsi, AJV chè! Padavwa ou konpwann byen sa an vlé montré: sé anni lang kréyòl la i souch a nanm kréyòl. Konkwa tout sé moun kréyòl la ka ékri fwansé gramatikal la dwèt miganné mo kréyòl èvè mo fwansé pou woutouvé mizik a nanm a-yo. A pa folklo! Awa ! Yo bizwen fè sa menmmanyè yo bizwen rèspiré. Yo ka fè sa pou pa toufé, asiré pa pétèt. Sa byen pou fwansé, sèten sa! Davwa sa ka fè-y pli bèl, pli rich, pli vivan pasé lang a onpil pwofésè aristokrat - krakrakra! -Mé ésa byen pou poèt, kontè, tout sé makyè natif natal la ka fèt pou chanté,pou rakonté péyi, pèp é nanm karayib,on ? Ka ou ka sonjé parapòt a sé lidé-lasa ? Fo moun kréyòl konmansé konpwann lang kréyòl ka abiyé alékè nanm a-yo. Pannasitan fwansé, i sé on bizwen menmparèy èvè anglé oben pangnòl toubòlman.
An sav krèyòl an-mwen pa légant légant. Fo ou èskizé-mwen parapòt a pwoblèm-lasa. Ou ké pé filé dan lè ou kay li tousa. Ri-la bon ban nanm an-nou, ta-w menmparèy èvè tan-mwen !
A ondòt sòlèy, AJV chè !

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens