Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 00:31
LE COSPAR REJETTE L'ACCORD BINO

La Réunion : accord signé sur les prix, pas sur les salaires

Le Collectif des organisations syndicales, politiques et associatives de la Réunion (Cospar) a signé mardi avec le patronat un accord sur la baisse du prix de produits de consommation courante mais les négociations sur les salaires n'ont pas abouti.

Le document signé mardi à la préfecture après sept semaines de mobilisation contre la vie chère, prévoit des baisses de 5 à 20 % sur le prix de 250 produits vendus dans les grandes surfaces et chez les petits commerçants à compter du 8 avril.
Le protocole d'accord précise que cette liste "fera l'objet d'un contrôle régulier" et que "toute évolution des prix devra se faire de manière concertée entre les signataires".
Le préfet Pierre-Henry Maccioni a salué cet accord, soulignant que "les Réunionnais en verront les effets dans quelques jours".
Deux autres accords, sur une baisse des tarifs des services bancaires et sur le gel des loyers dans le parc social, doivent être signés mercredi.

Rejet de l'accord Bino
En revanche, la reprise des négociations sur les salaires, interrompues depuis le 17 mars, n'a pas permis de déboucher sur un accord.
Le Cospar revendique une augmentation des bas salaires de 200 euros mais rejette le cadre de l'accord Bino négocié en Guadeloupe. Il réclame une modulation de l'aide de l'Etat en fonction de la taille des entreprises.
Le préfet a pour sa part souligné mardi soir que le revenu supplémentaire temporaire d'activité (RSTA), que l'Etat mobilisera pour financer une hausse de 100 euros des salaires jusqu'à 1,4 Smic, "est une prestation individuelle qui ne peut pas servir à constituer un fonds de réserve pour moduler les salaires". "Au-delà de cette contribution de l'Etat, qui est acquise, les discussions doivent se poursuivre entre les partenaires sociaux dans le cadre des négociations salariales", a-t-il poursuivi.
"L'Etat se réfugie derrière des arguties juridiques. C'est une prise en compte totalement insuffisante de la gravité de la situation sociale à la Réunion", a déploré Ivan Hoareau, le secrétaire général de la CGTR, premier syndicat de l'île.

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens