Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 22:03

Les Français et la peur des insectes



26 mars 2009 - Près de 7 Français sur 10 ressentent du dégoût face aux insectes (69%), c'est même le cas de plus de 8 femmes sur 10 ! Au classement général des insectes les plus craints, ce sont les cafards qui sont en tête devant les mites (2ème), les abeilles et les guêpes (3ème).

Ipsos et Vitomit publient aujourd’hui les résultats d’une étude réalisée auprès d’un échantillon national représentatif de 1 034 personnes âgées de 16 ans et plus

Près de 7 Français sur 10 ressentent du dégoût face aux insectes (69%).

C’est surtout le cas des femmes : 82% avouent être dégoûtées contre 56% des hommes. C’est que, pour une large majorité de Français, découvrir des insectes au sein de son foyer est antihygiénique (71%) et sale (63%), voire inquiétant (52%) et dangereux (36%).
Si une majorité de Français (51%) set consciente que la présence des insectes est naturelle (60%), le dégoût et de la peur face aux insectes sont néanmoins des sentiments rationnels à leurs yeux (64%). Ils justifient en priorité ces sentiments par l’apparence des insectes (56%), devant leur saleté (40%) leur nombre (37%) et leur dangerosité (37%) et s’ils suscitent d’abord du dégoût, ils génèrent aussi de la curiosité (55%).

Près de trois Français sur dix se disent incapables de se débarrasser d’un insecte qu’ils découvrent chez eux :

Soit parce qu’ils paniquent et ne peuvent pas rester dans la même pièce (5%), soit parce qu’ils sont tellement dégoûtés qu’ils demandent à quelqu’un d’autre de s’en occuper (19%). Plus nombreuses à être dégoûtées par les insectes, les femmes sont aussi beaucoup plus nombreuses que les hommes à faire appel à quelqu’un d’autre pour s’en débarrasser (29% contre seulement 9% chez les hommes), et beaucoup moins nombreuses à les capturer pour les mettre dehors (13% contre 37% des hommes).

Les différentes espèces d’insectes renvoient aujourd’hui à des sentiments de répulsion et de crainte très différenciés.

Les cafards remportent le 1er prix d’insectes suscitant le plus de dégoût sans réelle concurrence (pour 49% des interrogés, loin devant les punaises 16%). Dans la catégorie « destruction», les mites sont les insectes qui remportent le plus de suffrages (43%), loin devant les fourmis (10%), les mouches (6%) et les cafards (4%). Les mites, parce qu’elles peuvent être alimentaires ou vestimentaires, cumulent sur leur espèce un potentiel de nuisance très probablement démultiplié. Dans la catégorie « peur », la palme est remportée par les abeilles et les guêpes qui sont perçues comme les plus dangereuses (là encore citées par 47% des sondés). Elles arrivent devant les araignées (31%) qui là encore enregistrent un score honorable et arrivent loin devant les punaises (4%).

Au classement général des insectes les plus craints, les cafards prennent la 1ère place devant les mites (2ème), les abeilles et les guêpes (3ème).

Très logiquement, parce que le dégoût est le sentiment le plus fréquemment éprouvé à la vue d’insectes, l’espèce considérée comme la plus dégoûtante arrive en 1ère place du classement global. Il s’agit des cafards. Derrière, les mites prennent la 2ème position. Le fait d’avoir déjà été envahi ou pas par ces insectes joue pour beaucoup et l’expérience semble laisser de mauvais souvenirs. Elles sont en effet beaucoup plus citées par ceux qui ont du faire face à leur capacité de destruction (60%). Les abeilles et les guêpes arrivent en 3ème position (54%), juste devant les araignées (49%). Plus loin, les mouches et les puces arrivent en 4ème position. Les fourmis (5ème – 30%) et les punaises (6ème – 29%) ferment la marche. 

Les femmes face aux insectes : une confrontation très mal vécue.

La très grande majorité des Françaises éprouve du dégoût (82%), de la peur (56%) lorsqu’elles sont confrontées aux insectes. Près d’une femme sur deux avoue même se retrouver angoissée (48%). Seule une minorité est aujourd’hui capable de faire face avec calme (33%) ou indifférence (36%). C’est une présence jugée antihygiénique (73%), sale (67%), inquiétante (61%), voire pour une minorité, dangereuse (40%). Ce qui dégoûte le plus les femmes, c’est d’abord leur apparence (60%), loin devant leur nombre (37%), leur saleté (36%) ou leur dangerosité (36%). Moins traumatisés, les hommes avouent tout de même être saisis par la peur (26%), voire l’angoisse (29%). Eux aussi les considèrent comme antihygiéniques (68%) et sales (58%). Près d’un homme sur deux est inquiet lorsqu’il en découvre chez lui (43%). Comme les femmes, quoiqu’ils en disent, cette peur n’est pas vraiment rationnelle : ils craignent d’abord leur apparence (49%) et leur saleté (47%), loin devant leur dangerosité (39%).

 

Source IPSOS

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens