Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 17:16
« Elie Domota manque une occasion unique de défendre les Guadeloupéens »


Patrick Karam, délégué interministériel pour l'Égalité des chances des Français d'outre-mer et coordonateur des Etats généraux de l'outre-mer dans l'Hexagone, regrette le choix d'Elie Domota, leader du collectif LKP et secrétaire général du syndicat UGTG, « de ne pas s'impliquer dans ces Etats généraux pour le volet guadeloupéen. Alors que ce collectif a impulsé ce processus de refondation en profondeur en outre-mer, son porte-parole choisit de se mettre en marge de ce mouvement. C'est une décision pour le moins étonnante. »

« A croire, dit M. Karam, qu'Elie Domota se cantonne à un rôle d'éternel opposant là où il avait l'opportunité unique, compte tenu de sa légitimité nouvelle, de peser fortement sur la remise à plat de la départementalisation dans le cadre de cette grande consultation attendue par tous depuis plus de 60 ans.

Toutes les forces vives des départements d'outre-mer et de l'Hexagone sont en effet actuellement associés à ce processus qui permettra de redéfinir les contours d'un développement durable endogène et de nouvelles perspectives dans ces territoires. Il permettra également de proposer des dispositifs pour lutter contre les discriminations et favoriser l'égalité des chances.

Le leader guadeloupéen invoque des délais de préparation trop courts. Ce n'est qu'un prétexte puisqu'il maîtrise parfaitement l'ensemble des thèmes qui seront abordés. Le délégué regrette personnellement une décision peu courageuse d'un homme qui jusqu'ici portait tous les espoirs populaires.

Ne nous y trompons pas : c'est bien le débat institutionnel que le leader du LKP fuit. Soit il assume publiquement son combat en faveur de l'indépendance et il se prive de l'appui de l'opinion publique qui y est opposée en brisant le collectif LKP soit il s'y oppose et dans ce cas c'est le syndicat indépendantiste UGTG qui implose. Elie Domota a donc très clairement fait le choix de ne pas défendre les intérêts des Guadeloupéens qui pourtant lui font confiance.

Refuser de participer à la construction d'une Guadeloupe plus juste et une société plus équitable pour des calculs politiciens paraît donc très risqué. Il sera en toute hypothèse impossible pour tous les acteurs qui se seront volontairement écartés de cette dynamique de remettre en cause ultérieurement les conclusions de ces travaux. »

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens