Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 00:01
Carburants : Jégo cherche une solution "plus saine"

Le secrétaire d'Etat à l'outre-mer, Yves Jégo, entend trouver rapidement "une nouvelle formule plus saine" de fixation des prix pétroliers dans les DOM pour "les mois qui viennent", avant de définir "un modèle à moyen terme", a-t-il déclaré hier.
M. Jégo s'est engagé lundi "à ce que des négociations s'ouvrent très vite avec les pétroliers pour que des décisions soient prises avant un mois pour introduire dans le calcul des prix, les gains évoqués par le rapport" de la mission Bolliet.
Selon ce rapport, le prix du supercarburant pourrait baisser de 32 à 33 centimes en Guyane, de 25 centimes en Guadeloupe et de 22 à 23 centimes en Martinique. A la Réunion, les réformes envisageables pourraient conduire à une baisse de 7 à 8 centimes.
Selon les inspecteurs de l'administration, se passer de la raffinerie de la Sara (Société anonyme de la raffinerie des Antilles), filiale de Total (190 emplois directs) permettrait déjà pour le consommateur "un gain de l'ordre de 15 à 17 centimes pour le supercarburant et de 7 à 9 centimes pour le gazole".

Trop de pompistes
M. Jégo voit les choses en deux temps. Il entend d'abord "travailler sur le passé", qui avait conduit après une longue grève à une baisse administrative de 50 centimes du prix du super en Guyane, financée à hauteur de 30 centimes par la Sara et de 20 centimes par les collectivités locales.
Aujourd'hui, ces 20 centimes sont pris "sur les marges de la Sara", dont la situation financière se dégraderait de plus en plus, selon ses dirigeants.
M. Jégo compte ensuite étudier un "modèle à moyen terme" où la question de la conservation ou non de l'activité de raffinerie de la Sara pourra être posée.
Il y aura aussi la question de la distribution et des pompistes, beaucoup plus nombreux dans les DOM qu'en métropole, notamment si l'on compare les débits des stations, très peu automatisées.
M. Jégo estime que la question du mode de distribution de l'essence "devrait être confiée aux collectivités locales".
Entre le surcoût dû à l'activité raffinage de la Sara et le coût des pompistes, on atteint déjà "50% du prix, hors taxes", de l'essence, relève le secrétaire d'Etat.
M. Jégo a cependant rappelé lundi "son attachement et celui du gouvernement aux emplois liés à la distribution du carburant, en particulier chez les pompistes".
Selon le rapport Bolliet, il y a 1 000 pompistes en Guadeloupe et Martinique pour respectivement 155 et 96 stations service et 1 330 à la Réunion pour 148 stations.

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens