Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 16:01
Les Etatx généraux et les DOM

Synthèse des contributions reçues sur le forum ETATSGENERAUXOUTREMER.NET au 7 avril
- - -
Un calendrier est fixé mais un thème est absent : le niveau des salaires
- - -

C'est un peu plus clair, les Etats généraux de l'outre-mer commenceront, du 15 avril au 15 mai, par des ateliers en outre-mer et dans l'Hexagone. Les travaux reprendront dans la semaine du 8 juin (après les élections européennes) et la synthèse se fera au niveau national la dernière semaine de juin. Un conseil interministériel, sous la présidence du président de la République, devrait déterminer les suites à donner aux propositions qui auront été faites, la première semaine de juillet. Ce calendrier est annoncé alors que les députés ont entamé lundi 6 avril l'examen du projet de loi de "développement économique des outre-mer", les yeux tournés vers les prochains Etats généraux, faisant dire aux élus du Parti socialiste que ce texte arrivait "ou trop tard, ou trop tôt".

Huit ateliers sont programmés : la formation des prix, les circuits de distribution et le pouvoir d’achat ; les productions locales et les conditions d’un développement endogène ; les grands projets structurants et les conditions du développement durable ; la rénovation du dialogue social et la formation professionnelle ; l’évolution institutionnelle ; l’insertion des départements d’Outre-mer dans leur environnement régional ; l’égalité des chances, la promotion de la diversité et l’insertion des jeunes ; l’identité, la culture et la mémoire.

HEXAGONE - Dans l'Hexagone, quatre ateliers supplémentaires seront proposés à la réflexion des Ultramarins de l'Hexagone. Pierre Pastel, sociologue, universitaire, estime dans une tribune du 3 avril que la crise dans les DOM est une "crise de la relation" avant d'être une "crise économique et financière conjoncturelle". Dans l'hebdomadaire Marianne, Anna-Marie Le Pourhiet, professeur de droit, dénonce la "face cachée" des Etats généraux : "Dénoncer la profitation de certains serait crédible si celle-ci n’était pas la valeur la mieux partagée des sociétés d’outre-mer où chacun, du plus humble RMIste au Béké, en passant par les fonctionnaires, les syndicalistes et les élus locaux, fonctionne au passe-droit et au clientélisme", affirme-t-elle.

GUADELOUPE - Le collectif LKP, à l'initiative des récentes contestations en Guadeloupe (Collectif LKP), ne participera pas à ces Etats généraux. Il estiment que sa plate-forme revendicative a déjà valeur de diagnostic et de proposition pour la Guadeloupe. Elie Domota, son porte-parole, a cependant annoncé la tenue parallèle d'Etats généraux "avec la population et pas seulement des experts". Patrick Karam, délégué interministériel pour l'égalité des chances des Français d'outre-mer, a qualifié ces positions de "politiciennes". De son côté, l'institut IPSOS édite un numéro spécial sur le bilan et les perspectives après la crise sociale en Guadeloupe : "On assistait à une distanciation toujours plus inquiétante du pouvoir... Le LKP a cristallisé les frustrations mais aussi le besoin latent de la population, au point de se substituer au pouvoir politique institutionnel traditionnel".

LA REUNION - A La Réunion, un correspondant de l'ACCD'OM durant les Etats généraux, Charles Durand, nous apprend que Françoise Vergès vient d'être nommée experte "transversale" : à ce titre, elle participera à la rédaction du rapport final des Etats généraux. Charles Durand attire également notre attention sur une question absente des ateliers : "A ma grande surprise, je constate que la question des rémunérations dans les trois fonctions publiques (Etat, collectivités, hospitaliers) ne sera pas examinée". Notre correspondant souhaite une réduction de ces rémunérations : "A terme il deviendrait peu attractif de devenir fonctionnaire dans les DOM (sécurité de l'emploi exceptée !) et bien plus rentable d'être salarié ou entrepreneur dans le privé, base de tout développement réel !"

GUYANE - En visite en Guyane, le secrétaire d'Etat à l'outre-mer, Yves Jégo, s'est heurté à certaines réserves : le président du conseil régional, Antoine Karam, a rappelé que la question statutaire était sa priorité ; le président du conseil général, Alain Tien-Liong, a semblé regretter que les Etats généraux se déroulent selon un calendrier trop rapide et trop serré.
 

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens