Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 01:28
INDISCRETIONS
Victorin
Il fait feu de tout bois. Cela fait dix jours qu'il est dans l'Hexagone Victorin Lurel, pour convaincre ses amis socialistes, mais aussi le Gouvernement, qu'il est toujours crédible. C'est vrai qu'il a été sérieusement bousculé durant la mobilisation LKP et qu'il lui faut redorer un blason quelque peu terni à loisirs par ceux qui veulent le déquiller aux prochaines régionales, Jacques Gillot en tête. Mais aussi celui qu'il a fait élire à Pointe-à-pitre, Jacques Bangou. D'autres encore qui lui reprochent d'être républicain... et français dans l'âme. Alors, faisons feu de tout bois pour détruire la statue ! Pouah, quelle lâcheté !..

Willy
Willy Angèle, vous connaissez ? C'est le président du Médef, le patron des patrons local. Certains, durant les récents événements, ont dit qu'il était « le larbin des békés », pour affaiblir, mettre à bas cet homme qui s'est soudain, une fois les négociations se durcissant avec le LKP, retrouvé tout seul, très seul, certains ayant préféré (mais n'ont-ils pas de la même façon soulagé un peu le malheureux en arrêtant de faire pression sur lui ?) aller faire du shopping à Paris et le laisser se dé... brouiller. Willy Angèle se promène, contrairement à d'autres, sans gardes du corps. C'est à cela qu'on reconnaît l'homme à l'aise dans son pays.

Jacques
Jacques Gillot, président du conseil général, intervenait hier sur une radio périphérique, pour lancer son Congrès de la méthode, trouvaille bien intello (n'y a-t-il pas eu déjà le Discours de la méthode, d'un certain... Descartes ?). « Nous, nous, nous... » utilise-t-il chaque fois qu'il parle de la mobilisation du LKP. Que l'on sache, on ne l'a jamais vu défiler au milieu des manifestants. Voilà un « nous » bien de circonstance ! Mais est-on dupe au LKP ? Gageons que non. Que de reptations sous le ciel de Guadeloupe en ce moment !

Elie
Marrant de constater que les prochaines élections seront faites par le bon vouloir d'Elie Domota, celui qui clame qu'il n'a aucune ambition politique. S'il ne se présente pas, c'est sans doute qu'il veut éviter l'affre d'un soir d'élection et l'attente de résultats souvent décevants. Pourquoi prendre ce risque ? C'est pourtant lui qui va donner le la ces prochains mois. En secouant le cocotier, d'abord, comme il l'a fait durant 44 jours récemment, comme il va sans doute le refaire rapidement, mais encore en expédiant ses envoyés dans les communes, dans les associations, partout... Pour préparer un terrain fertile, il faut bien labourer !

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens