Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2009 7 19 /04 /avril /2009 16:50
INDISCRETIONS
René
Un ami a plaidé auprès de Guy Roch, président de la Ligue guadeloupéenne de football et de Victorin Lurel, président du conseil régional, pour l’implantation d’une exposition photographique permanente des sportifs locaux sur le site de la salle d’arrivée de l’Aéroport de Pointe-à-Pitre/Le Raizet. Cette exposition permanente permettrait de mettre en valeur le potentiel sportif, avec des clichés de Bambuck, Pérec, Flessel, Riner, Beaugé, Henry, Thuram, Zami, Cachemire, Gallas, etc. Notre ami regrette « que l'idée semble, après avoir enthousiasmé, être tombé en désuétude... »

Jacques
Jacques Gillot, président du conseil général, après un long silence consécutif à la fin de la grève/mobilisation générale, s'investit de nouveau localement. Il a initié une réunion de sortie de crise dans le conflit Procidex, équarrisseur au Moule, dont les salariés étaient en grève la semaine dernière. Une solution semble trouvée... pour éviter de pénaliser le secteur productif car, sans équarrissage, difficile de faire fonctionner l'abattoir sous peine de se retrouver avec des déchets encombrants.

José
José Toribio, maire de Lamentin, président du groupe Gauche alternative au conseil général, vient de publier un document par lequel il fait savoir très officiellement qu'il ne participera, pas plus que les élus de son groupe, aux Etats Généraux. Il disqualifie l'Etat pour tout ce qui est question statutaire ou institutionnelle... « Le lieu de la discussion institutionnelle de la Guadeloupe est le congrès des élus départementaux et régionaux en étroite collaboration avec la population », affirme-t-il.

Elie
Elie Domota, porte-parole du Liyannaj kont pwòfitasyon (LKP), est qualifié de « sulfureux » par divers hebdomadaires nationaux dans des reportages qui, maintenant, donnent plus de voix à ceux qui ont laissé des plumes dans le conflit : chefs d'entreprises sinistrées, salariés devenus chômeurs, etc. Il semble que la geste romantique chantée par les journalistes de la presse nationale et internationale du temps de la grève/mobilisation générale ait fait place à un réveil brutal : les 200 euros se font attendre, les prix dans les magasins sont toujours aussi élevés... et l'économie se relève difficilement de 44 jours d'inactivité. Par contre, côté élucubrations politiques, on semble bien partis en live !
André-Jean VIDAL

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens