Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2009 7 19 /04 /avril /2009 17:25
Ouverture officielle des Etats généraux de l'Outre-mer en Martinique

Les Etats généraux de l'Outre-mer (EGOM) ont été lancé samedi matin au Palais des Congrès de Madiana à Schoelcher (Martinique) devant plus de 300 personnes par le préfet de Région Ange Mancini.
Ces Etats généraux ont été convoqués par le président Sarkozy en pleine crise sociale aux Antilles au cours du mois de mars.

Le Collectif du 5 février contre la vie chère et pour l'emploi, à l'origine des 38 jours de grève générale avait annoncé le 8 avril son refus de participer aux EGOM.
En présence des présidents et rapporteurs des huit ateliers mis en place dans le cadre des EGOM, le préfet a d'abord tenu à rappeler ce qu'étaient ces Etats généraux.
"C'est un outil qui n'est pas quelque chose de figé et qui sera ce que vous en ferez", a-t-il devant une assistance composée de socio-professionnels et de représentants d'associations des secteurs les plus divers.
Ange Mancini a souligné qu'il n'y avait "pas de calendrier contraint et qu'il fallait se donner le temps" de discuter répondant implicitement aux critiques selon lesquelles le calendrier était trop court. Il a enfin souhaité que la discussion soit "la plus ouverte possible et à toutes les opinions".
En sa qualité de coordonnateur local des EGOM, Bertrand Le Febvre de Saint Germain a estimé que les Egom étaient "un exercice d'intelligence collective" et non "une affaire de spécialiste". Insistant sur la dimension de "débat public" de ces Etats généraux, il a précisé que des ateliers seraient déconcentrés dans les communes de la Martinique. Car, a-t-il dit, "c'est l'expression de l'avis de la population qui est recherchée".

Gouvernance, identité, culture...
De son côté, Victor Emmanuel Vaugirard, rapporteur des EGOM en Martinique, a souligné que ces Etats généraux allaient "capitaliser les initiatives existantes comme le Schéma Martiniquais de Développement Economique (SMDE) du conseil régional et de l'Agenda 21 du conseil général".
Les présidents et rapporteurs ont présenté les huit ateliers retenus: la formation des prix, les circuits de distribution et le pouvoir d'achat; les productions locales et les conditions d'un développement durable; les grands projets structurants et les conditions du développement durable; la rénovation du dialogue social et de la formation professionnelle ; la gouvernance (évolutions institutionnelles locales et adaptation des administrations centrales); l'intégration de la Martinique dans son environnement régional; l'égalité des chances, la promotion de la diversité et l'insertion des jeunes; l'identité, la culture et la mémoire.
A l'exception du député-maire de Trinité Louis-Joseph Manscour, aucun parlementaire n'était présent ni les présidents des deux assemblées locales qui se sont fait excuser.
u cours des échanges, plusieurs intervenants ont indiqué qu'il ne fallait pas décevoir les attentes de la population. Ainsi, Catherine Conconne, maire adjoint de Fort-de-France (PPM) a indiqué que "le peuple martiniquais attend de nous clarté et vérité". Interpellant les représentants de l'Etat sur la finalité des EGOM, elle a parlé "d'exigence de confiance" et de la nécessité de "ne pas créer une énième déception" chez les Martiniquais.
Bertrand Le Febvre de Saint Germain a souligné que le public pourrait participer aux ateliers sans restriction et qu'il n'était pas nécessaire de s'y inscrire.

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens