Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2009 5 24 /04 /avril /2009 01:03
Karam à Domota : « C'est où il veut, quand il veut ! »

Le délégué interministériel Patrick Karam a proposé hier un débat au porte-parole du collectif guadeloupéen LKP Elie Domota « quand il veut et où il veut ».

« Je voudrais proposer à Domota un débat, j'ai vu qu'il m'avait égratigné dans un meeting, je ne comprends pas pourquoi il a perdu son calme, son sang-froid et a peur de moi », a-t-il déclaré sur RFO.
« Je dis à Domota de m'affronter en débat, je viens en Guadeloupe spécialement pour ça, je lui demande d'accepter de débattre », a ajouté M. Karam, lui-même guadeloupéen, qui reproche au leader du LKP de refuser de participer aux états généraux de l'outre-mer.
« Rendez-vous est pris pour moi, là où il veut, quand il veut », a ajouté le délégué interministériel, qui s'exprimait pour partie en créole.

« Il regarde le train passer »
« Le mec, il se croise les bras, il regarde le train passer, non on n'est pas responsable quand on fait ça », a déclaré M. Karam.
Le délégué interministériel a défendu les élus guadeloupéens, notamment le président du conseil régional Victorin Lurel (PS), « injustement pris pour cible », selon lui, alors que « c'est un leader pour l'ensemble de l'outrer-mer ».
« Dans un système démocratique, c'est pas la rue qui décide, c'est pas la population, c'est les élus, la population est là pour pousser les élus, pas pour les insulter et les lyncher », a-t-il dit. « Est-ce que c'est un pays comme Haïti que l'on veut ? ».


Plaidoyer pour Yves Jégo

M. Karam a affirmé hier qu'il avait été « le premier à écrire au président de la République pour lui dire qu'il fallait garder Yves Jégo », lorsque le secrétaire d'Etat était en difficulté lors de la crise sociale en Guadeloupe.
« On n'allait pas changer trois secrétaires d'Etat en deux ans, ça serait mal perçu par les outre-mer », a ajouté le délégué interministériel pour l'égalité des chances des Français d'outre-mer.
Démissionnaire après les municipales de mars 2008, le prédécesseur de M. Jégo, Christian Estrosi, n'était resté en poste que neuf mois.

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens