Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 01:08
INDISCRÉTIONS
Raymond
Bel hommage à un homme politique courageux que celui rendu à Raymond Guillod, vendredi, à la Médiathèque caraïbe. Raymond Guillod a été instituteur de campagne, puis député de la troisième circonscription, conseiller général et maire de Bouillante. Marthélius Ladine, historien, n'hésitait pas à écrire, pour son éloge funèbre : «
Bienfaiteur du peuple, messie pour ceux qui étaient désespérés, saint patron de l'humanisme bouillantais, le sieur Raymond Guillod, arpenta toutes les strates de la société antillaise, toujours avec une dignité singulière ! »

Eric
Eric Jalton, maire des Abymes, nous fait tenir la preuve qu'il n'a jamais délibéré en dessous du quorum municipal (voir nos deux éditions précédentes). Il s'agit d'une feuille, intitulée Résolution des conseillers municipaux des Abymes, fruit d'une réunion plénière qui s'est tenue le 13 mai, quand M. Jalton s'est rendu compte que son conseil municipal, réuni en urgence, ne comprenait que 23 présents alors qu'il en fallait 25 pour que les décisions prises soient validées et légales. « Pas né de la dernière pluie », comme il nous l'a fait remarquer, il a sitôt remarqué la situation, transformé son conseil municipal... en plénière extraordinaire. Il y a plus de 25 signatures sur le document. Bien joué !

Bernard
Le Martiniquais Bernard Hayot soutient un artiste guadeloupéen. Thierry Alet expose ses peintures et dessins à l'Habitation Clément, dans le cadre de la Fondation Clément, jusqu'au 28 juin.

Marie-Luce
Marie-Luce Penchard, candidate UMP aux Européennes, a les honneurs du Figaro. Pour dire que cette élection ne serait qu'un ballon d'essai pour tester les Guadeloupéens, en attendant les régionales où elle tenterait de déchouker le socialiste Victorin Lurel.

Nicolas
Nicolas Vion, du Groupement hôtelier et touristique guadeloupéen, pose, dans une note adressée à Claude Giraud, coordinateur des états généraux, quelques questions : « Est-il normal pour un pays qui se veut touristique qu'on ne puisse accéder à la Soufrière, à toutes les chutes du Carbet ? Est-il normal que le ponton de Malendure, plaque tournante du tourisme pour les bateaux à fond de verre, ne soit toujours pas réparé plus de huit mois après avoir été endommagé par des intempéries ? Que font les responsables élus ? Reconnaissons que les deux collectivités Régionales et Départementales se sont impliquées financièrement dans le tourisme : c'était nécessaire, mais ce n'est pas suffisant... »

Olivier
Olivier Biancarelli, conseiller outremer à l'Elysée, sera en Guadeloupe, lundi, où il s'entretiendra avec les présidents des ateliers locaux des états généraux.
André-Jean VIDAL

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

P.+Aimar 22/05/2009 06:00

Nicolas Vion pose les très bonnes questions. Le touriste est traité par dessus la jambe car en effet il n'y a pratiquement plus de site touristique "remarquable" accessible en Guadeloupe.
Le pire étant la Soufrière dont le minuscule parking des Bains Jaunes est vraiment insuffisant ce qui oblige les touristes piégés à se garer sur la file montante de l'étroite route. Malheur à l'imprudent qui s'engage sur la voie "libre" pour aller au parking des Bains : il se retrouve nez à nez avec une voiture. Une belle (et dangereuse) marche arrière à prévoir.
Question : est-ce que le touriste a vraiment besoin de visiter l'île aux belles eaux ? Ne peut-il se contenter de dépenser son argent au bar de l'hôtel ?

André-Jean Vidal 25/05/2009 01:59


Au fil des années, nous n'avons plus de sites à montrer aux touristes. Les traces sur les contreforts du pacr national ont presque toutes été fermées, les promenades en tuff qui partaient de la
route de la Traversée et qui se répandaient dans les bois idem, alors qu'il suffisait de bloquer l'accès aux camions et véhicules, en faisant des parkings pour y laisser les voitures. L'entretien
des accès aux points d'eau et bains divers de part et d'autre de cette route n'est plus assuré et tout part en fondrières. Les chutes du Carbet, n'en parlons pas. Tiens, quand vous êtes sur la
nouvelel route de Capesterre, il y a un magnifique point de vue sur les chutes au loin, dans la montagne. Empruntez la route qui monte vers Routhiers. De part et d'autre, au tout début de cette
route (avec en fond les magnifiques chutes), il y a des ordures, sur une grande surface, sur une belle hauteur. Et personne n'est choqué d'un tel spectacle. Est-ce que nos élus ou nos opérateurs du
tourisme habitent en Guadeloupe ou circulent-ils avec des vitres si fumées qu'elles leur interdisent toute vue sur les paysages dégradés ? etc. J'en ai des tonnes à dénoncer mais à quoi bon ?..


Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens