Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 17:20
ETATS GÉNÉRAUX DE L'OUTRE-MER: "SUR LES RAILS", MAIS DES SUCCÈS TRÈS DIVERS

Un mois après leur lancement officiel par le gouvernement, les états généraux de l'outre-mer, décrétés en février par Nicolas Sarkozy en pleine crise antillaise, connaissent selon les endroits des succès divers.

Si "le train est sur ses rails", selon le secrétaire d'Etat à l'Outre-mer Yves Jégo, la "plus grande consultation jamais réalisée en outre-mer" ne va pas à la même vitesse partout.
Deux wagons sont à la traîne, la Guyane, où les états généraux (EGOM) restent confidentiels, et La Réunion, où les travaux ont commencé en retard.
La consultation souffre de l'absence des collectifs ayant mené les grèves générales.
En Guadeloupe, le leader emblématique du LKP Elie Domota a expliqué que "tout a déjà été décidé par l'Etat".
Cependant, les EGOM connaissent un début de participation populaire, grâce à l'organisation de "villages" décentralisés dans les principales communes, où ils créent "l'événement".

Pas grand-monde
Le premier a été visité par un millier de personnes le 29 avril à Basse-Terre. Depuis, ils se sont multipliés: Port-Louis, les Abymes, Le Moule, Sainte-Rose. Pointe-Noire et Capesterre Belle-Eau figurent au programme.
Le "village" des Abymes, installé le 13 mai sur le parvis d'un centre culturel d'un quartier populaire où les agglomérations de Pointe-à-Pitre et Abymes se confondent, n'a décompté que 350 visiteurs.
Comme les Guadeloupéens hésitent toujours à participer, les états généraux vont à eux.
Dans des tentes blanches disposées sur une place publique un après-midi durant, les représentants des ateliers siègent à la fois pour répondre aux questions et ouvrir la discussion. Une conférence-débat rassemble ensuite 2 à 300 personnes.
"Les villages permettent à chacun de porter sa contribution, écrite sur des registres, ou orale dans des débats", souligne le coordonnateur local.
En Martinique, les EGOM ont également été "décentralisés" dans le nord et le sud de l'île.
Selon des rapporteurs, les intervenants, de toutes conditions sociales, montrent une grande implication.
L'atelier sur les réformes institutionnelles est le plus couru. Des discussions animées portent sur les conséquences d'un passage du statut de département à l'article 74 de la Constitution, qui régit les collectivités d'outre-mer.
Selon le rapporteur général, l'intérêt de la population se manifeste aussi à travers le site internet www.etatsgenerauxdeloutremer.fr, mis en place par le gouvernement, et le courrier adressé à la préfecture.

Visiteurs...
En Guyane, on parle peu des états généraux, bien que les ateliers tournent bien. Les principaux collectifs (Mayouris) les boycottent, jugeant qu'il sont "abstraits, élitistes" ou qu'"ils ont déjà eu lieu en 1997".
A La Réunion, la première réunion publique sur le thème culture, mémoire et identité n'a attiré à Saint-Denis que 25 personnes.
M. Jégo a invité lundi les détracteurs des EGOM à "organiser leurs propres réunions" et le préfet a rencontré mercredi les responsables des journaux pour les inciter à couvrir les rencontres.
"Partout, on me parle des états généraux, il n y a pas de scepticisme globalement", affirme le délégué interministériel Patrick Karam, chargé de la métropole. Les groupes de travail sont à l'œuvre et la radio Tropiques FM participe activement.
Depuis le 22 avril, le site internet officiel a dépassé les 40 000 visites et quelque 3 000 contributions et commentaires ont été postés. Guadeloupéens (7 696) et Franciliens (7 043) sont les visiteurs les plus nombreux.




Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens