Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 02:06
La Pentecôte

Le Père Jean Hamot, vicaire général, disserte de la signification de la fête de Pentecôte


Baptisés, nous sommes enfants de Pâques. L’Eglise qui nous accueille le jour de notre baptême est née à la Pentecôte. La pentecôte, c’est le passage du temps de Jésus au temps de l’Eglise, fruit de l’Esprit.
L’Esprit reste un mystère, quel mystère ! « Tu ne sais ni d’où il vient, ni où il va » disait Jésus à Nicodème. Mais quand se lève le Souffle, rien ne peut le contenir. Sa manifestation sur les apôtres, « enfermés par crainte des juifs » fut un événement grandiose, imposant.
La fête de la Pentecôte, c’est d’abord une grande fête religieuse chez les Juifs. La Pentecôte juive (Chavouot) fut d’abord une fête essentiellement agricole. Les hébreux célébraient les moissons par deux grandes fêtes : la fête des « Azymes », lors de l’ouverture des moissons et de l’offrande des premiers épis. Plus tard, cette fête se confondit avec la commémoration de la sortie d’Egypte qui devenait la Pâque juive. La seconde se déroulait  7 semaines plus tard et correspondait à la fin des moissons. Elle fut plus tard associée au souvenir de la transmission des Tables de la Loi de Moïse, c'est-à-dire la fondation de la religion juive.
La révélation de Dieu eut lieu dans le désert après la sortie d’Egypte, sur le Sinaï. Les Hébreux rassemblés sur la montagne, reçurent les dix commandements qui constituent les principes de base du judaïsme. La pentecôte juive est la clôture de la Pâque juive. Elle porte  aussi comme nom « fête des Semaines » ou fête des prémices » ; (Pessah et soukkot).
La pentecôte chrétienne (cinquantième jour du temps pascal), c’est la fête du don de l’Esprit et la naissance de l’Eglise. Le mot  Pentecôte vient du grec :  Pentecosté (=cinquantième).

Dans le récit des Actes des Apôtres, Luc note, qu’après l’Ascension, Marie était au Cénacle avec le groupe des onze apôtres : « Tous unanimes étaient assidus à la prière avec quelques femmes, dont Marie, la Mère de Jésus ».
Au jour de la fête juive de la Pentecôte, « dans un bruit comme le souffle d’un violent coup de vent » l’Esprit Saint, sous forme de langues de feu, est répandu sur les douze apôtres. Ce jour là se réalise la promesse du don de l’Esprit faite en particulier le jour de l’Ascension par le  Christ. C’est la naissance de l’Eglise, œuvre de l’Esprit Saint qui est source de force intérieure et d’intelligence de foi, comme le montre l’expérience des apôtres. Trois mille personnes environ furent  baptisées ce jour-là, précisent les Actes des Apôtres. La Pentecôte est vraiment à l’origine de la première communauté chrétienne.
Dans l’iconographie religieuse sur la Pentecôte, l’Esprit saint est représenté sous la forme d’une flamme, d’une colombe ou de vent : le feu parce qu’il éclaire et réchauffe ; la colombe comme messagère de Dieu, évocatrice de la paix ; le vent, signe de la présence de Dieu dans la symbolique biblique.
La fête de la Pentecôte clôt le temps pascal. La couleur liturgique est le rouge qui symbolise l’amour et le feu de l’Esprit Saint.

Si la  Pentecôte est l’épiphanie de l’Esprit Saint, c’est que l’Esprit est amour, ferment d’unité et de paix.
L’unité n’est pas uniformité, elle se construit dans les affrontements, les tensions, mais dans la vérité.
La Pentecôte est le contraire de Babel. A Babel, les hommes veulent s’accaparer Dieu, c’est la confusion des langues, on ne s’entend plus parce qu’on ne s’écoute plus. On nie les diversités, on veut créer l’uniformité, car on refuse de se reconnaître différents.
A la Pentecôte, l’Esprit apprend chacun à écouter l’autre, à le comprendre dans sa langue, dans son originalité. Différents, nous formons un même corps. L’Esprit vient habiter la communauté de ceux qui veulent suivre Jésus. Il diversifie les dons et les charismes. Mais, c’est toujours pour la croissance du Corps du Christ.
Nos communautés sont-elles Babel ou  Pentecôte ? Sont-elles habitées par l’Esprit d’unité ? L’Esprit ne démolit  pas .Qu’Il nous transforme, nous transfigure, nous édifie !

Si vous voulez aller plus loin dans la découverte de la Pentecôte, je vous propose ce petit travail de recherche.

1) La tour de Babel, l’unité et la confusion .
- Le péché détruit l’unité de l’humanité cf. Genèse ch. 11 .
- Le Nouveau Testament parle souvent de l’unité restaurée : lisez en particulier :
Apoc. 7 ( l’immense foule) et apoc. 14/1-8 (on y trouve «  le bruit venu du ciel », le « nom »
Act. 2,21 qui cite Jl 3/5.  A quoi fait allusion le verset 8 d’Apoc. 14 : « elle est tombée, Babylone la grande) ?
Comment retrouvez-vous ce thème dans Act. 2/1-13.

Quel est donc un des points importants de l’action de l’Esprit d’après le récit de la Pentecôte ?

2) La Pentecôte et l’Alliance du Sinaï
Fête agricole, la fête de la Pentecôte devient de plus en plus au temps du Christ pour un  certain nombre de milieux juifs, la fête de l’Alliance et du don de la Loi à Moïse.

Comparez  Act 2/1-13  avec Ex : 19/16-19.
Par quel baptême est passé l’ancien peuple de l’Alliance ?
Quel est le baptême promis en Act. 1/5.

Quel est le point important mis ainsi en relief par Luc, concernant l’action de l’Esprit Saint manifesté au jour de la Pentecôte ?

3) Lisez Jn 20/22 : Pourquoi Jean place-t-il le don de l’Esprit au jour de la Résurrection ?


J. Hamot

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens