Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2009 7 07 /06 /juin /2009 16:51
Fébrilité et spéculations pour un remaniement aux contours encore flous

Une certaine fébrilité règne au gouvernement à l'approche d'un remaniement annoncé comme certain après les élections européennes, notamment pour remplacer Rachida Dati et Michel Barnier, mais dont on ignore presque tout du calendrier et de l'ampleur.

Selon plusieurs membres de l'équipe actuelle, Nicolas Sarkozy ne se précipitera pas juste après le scrutin de ce dimanche pour redistribuer les cartes. L'un d'eux mise sur une période de "quinze jours" après l'élection, pour éviter de donner à ce remaniement une trop forte signification politique.
"De toute façon, il a jusqu'au 13 juillet pour décider", explique un poids-lourd du gouvernement, c'est-à-dire jusqu'à la veille de la première réunion du nouveau Parlement de Strasbourg. Il est cependant peu probable que le chef de l'Etat attende aussi longtemps.
D'ici là, les rumeurs vont bon train sur l'importance de ce jeu de chaises musicales, sur les noms des entrants... et des sortants.
En apparence, rien n'est encore arrêté. "Nicolas Sarkozy commence à peine à recevoir des ministres (sur cette question) et doit voir le Premier ministre prochainement", affirme un conseiller d'un ténor du gouvernement, qui ajoute que tout "se décidera à la dernière minute, sur un coin de table".
"C'est un peu le jeu du yo-yo", sourit un secrétaire d'Etat pour expliquer qu'il ne se risque à aucun pari. "Il y a quelques mois, on donnait Darcos à Matignon et aujourd'hui ce n'est plus du tout d'actualité".
Parmi les noms qui reviennent le plus souvent, Roger Karoutchi (Relations avec le Parlement) et Christine Boutin (Logement) pourraient ne pas être de la prochaine équipe.
Intéressé par la Justice, Xavier Darcos (Education) pourrait également quitter son poste. Mais son remplacement à la tête de ce ministère sensible est un tel casse-tête qu'il pourrait finalement être appelé à y rester, selon un ministre. A moins qu'une solution ne soit trouvée avec un transfert de Luc Chatel (Industrie), dont le nom est désormais cité pour la rue de Grenelle.
Dans d'autres cabinets, on croise les doigts, comme chez Yves Jégo où on estime que le secrétaire d'Etat à l'Outre-mer, plusieurs fois donné partant, a réussi à "redresser la barre" depuis les événements antillais.
D'autres n'ont en aucun cas prévu de faire leurs cartons.
Valérie Pécresse a gagné "trois centimètres de cuirasse" avec la crise dans les universités, estime-t-on dans l'entourage de la ministre de l'Enseignement supérieur. Où l'on voit d'un bon oeil l'éloignement de la perspective d'une arrivée de Claude Allègre, donnée comme acquise il y a encore quelques jours mais qui semble avoir pris du plomb dans l'aile devant la levée de bouclier qu'elle a provoquée.
S'il renonçait finalement à l'ancien ministre de Lionel Jospin, le chef de l'Etat devra chercher une autre prise dans l'opposition.
"L'ouverture reste plus que jamais d'actualité", confirme une source proche de l'Elysée, qui plaisante : "on ne va quand même pas ouvrir jusqu'à faire un gouvernement de gauche".
Pour répondre à un autre cheval de bataille présidentiel, la diversité, Nicolas Sarkozy pourrait aussi vouloir faire entrer au gouvernement une femme issue d'une minorité, ce qui compenserait le départ de Rachida Dati et aurait le mérite de maintenir la parité. Comme par exemple Fatine Layt, femme d'affaires de 42 ans d'origine marocaine, dont le nom circule avec insistance.
En attendant, l'Elysée et Matignon ont déjà commencé à remodeler certains cabinets ministériels, affirme une source à l'UMP. Avant même que ne soient connus les noms de leurs titulaires.





Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

le filozof 07/06/2009 18:15

Pour récompenser le chef de la tribu des MOLINIAI(s) peuplade de l'ile st joseph(appelation anglaise de terre de hoquet) sise au sud de la Basse Terre, sa majesté mongolsky le petit s'apprete a le ministre des zétrons élyséens...chaque matin il devra sonder des doigtset analyser de l'odorat, l'humeur intestinale du plus grand visionnaire de l'europe liberale à ce jour.

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens