Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 23:30

Le gouvernement espère un retour au calme

 

Le haut commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie, Yves Dassonville, a appelé pour sa part le syndicat indépendantiste de l'USTKE (Union syndicale des travailleurs kanaks et des exploités), qui multiplie les barrages sur l'île depuis la fin de la semaine passée, à revenir à la raison.

"Il faut absolument que les gens reviennent à la raison, notamment les dirigeants de l'USTKE. Je ne vois pas où ils vont (...) Ils perdront s'ils persistent dans cette voie", a-t-il dit sur France Info au lendemain de heurts avec les forces de l'ordre qui ont fait 28 blessés, dont deux sérieux, dans les rangs de la gendarmerie.

Le deuxième syndicat du territoire, qui bénéficie en métropole du soutien du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), e lancé depuis une semaine un appel à la grève générale pour protester contre l'enlisement d'un conflit en cours depuis mars à la compagnie Aircal.

Il réclame en outre la libération de son dirigeant, Gérard Jodar, condamné fin juin à un an de prison avec d'autres syndicalistes pour "entrave à la circulation d'un aéronef".

Interrogée également sur France Info, Marie-Luce Penchard a reconnu que la situation était "préoccupante" tout en soulignant que le président du gouvernement de Nouvelle-Calédonie, Philippe Gomes, avait proposé de reprendre des négociations sur la base notamment d'un précédent protocole d'accord conclu en juin mais qui n'a pas été signé à ce jour par la direction d'Aircal.

"Des contacts ont eu lieu. Il y a eu une rencontre hier soir. Aujourd'hui, nous espérons qu'en début de soirée nous aurons des résultats plus probants qui nous permettent d'espérer qu'on devrait sortir du conflit d'Aircal", a-t-elle dit.

"Nous espérons que, dans les 48 heures, nous trouverons une solution qui permettra d'apaiser la situation", a-t-elle ajouté.

Yves Dassonville a dénoncé de son côté les "manoeuvres d'intimidation" de l'USTKE tout en appelant les patrons locaux, en colère contre les barrages qui isolent plusieurs zones d'activité de Nouvelle-Calédonie, à ne pas céder à la tentation de se faire justice.

"L'ordre public, c'est l'affaire de l'Etat", a-t-il dit.

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens