Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 21:30
Nouvelle-Calédonie: vie quotidienne et économie perturbées

Les affrontements en Nouvelle-Calédonie entre le syndicat USTKE et les forces de l'ordre engendrent d'importantes perturbations qui touchent l'économie locale, tandis que les habitants sont confrontés à des embouteillages monstres et à la pénurie de certains produits.

"On en a ras le bol de ces blocages. On ne peut plus travailler, plus circuler et bientôt on ne pourra plus manger", proteste Germaine, une femme de ménage résidant dans une cité des quartiers nord de Nouméa.
Depuis une semaine, les militants de l'USTKE multiplient les blocages et les barrages pour protester contre l'enlisement d'un conflit social né du licenciement pour faute d'une employée d'Aircal, la compagnie aérienne locale.
Plus de 30 gendarmes ont été blessés, la plupart légèrement, lors des heurts, tandis qu'un climat d'instabilité s'est développé dans l'île.
L'une des cibles du syndicat est la zone industrielle de Ducos, poumon économique de Nouméa, dont les accès sont presque quotidiennement entravés. Le port, site névralgique de l'économie calédonienne, est lui aussi paralysé et plus d'un millier de conteneurs sont en souffrance.
Dans les magasins, certains produits tels que farine, oeufs, gaz ou pain commencent à manquer, tandis que de nombreux chantiers du BTP sont arrêtés.

Asphyxie
"On est en train d'asphyxier totalement l'économie de l'île. Plusieurs PME ont cessé leur activité faute d'approvisionnement, mais pendant ce temps les charges et les intérêts courent", accuse Nicole Moreau, présidente de la CGPME.
Le patronat a été reçu par le gouvernement local, qui s'est engagé à intervenir auprès de la caisse d'assurances sociales et des banques pour qu'elles se montrent compréhensives envers les entreprises en difficulté.
Une cellule de crise a par ailleurs été créée pour surveiller les approvisionnements en médicaments et en carburant. Les autorités ont demandé aux habitants de ne pas faire de stocks pour ne pas créer de tensions supplémentaires sur le marché.
Ces manifestations engendrent d'interminables embouteillages aux abords de Nouméa, déjà habituellement engorgé. Mercredi, des automobilistes ont de surcroît essuyé des caillassages en règle sur la route devant St Louis, tribu kanake située à la périphérie de Nouméa, ainsi qu'à la cité de Montravel.
Dans l'intérieur de l'île, l'activité sur plusieurs mines de nickel a été suspendue car les camions de roulage ne pouvaient pas accéder aux sites, barrés par des manifestants.
Organisés par petits groupes de 50 à 100 militants, les blocages demeurent néanmoins localisés. Aucune perturbation n'était ainsi sensible mercredi dans le centre de Nouméa.

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens