Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 23:14
INDISCRÉTIONS
Thierry
Thierry Alet, plasticien, donne rendez-vous à tous ceux qui aiment débattre samedi 12 septembre à partir de 15 heures pour une rencontre-débat sur L'image du noir dans la peinture Antillaise contemporaine. Il y a invité Jocely Valton, Ernest Pepin, Diana Ramassami et un intellectuel de Martinique à confirmer. Ou ?

Colette
Colette Koury, présidente de la CCI pointoise, est aux Universités d'été des CCI à Marseille. Entre deux colloques, comme elle aime le court-bouillon, qu'elle n'oublie pas d'aller déguster une bouillabaisse sur le Vieux Port ! C'est pareil, tout en étant bien différent...

Jacques et Victorin
Egalité ! E-ga-li-té ! Marie-Luce Penchard, secrétaire d'Etat à l'Outre-mer, restera le même temps avec Victorin Lurel et Jacques Gillot, cet après-midi. Quarante-cinq minutes, montre en main. Un peu moins avec Jeanny Marc, vingt minutes, mais elle n'est pas présidente de collectivité. Quel est le malpalan qui soutenait qu'il y avait un chouchou ? E-ga-li-té, on vous dit.

Jacques
Il s'étonne — et nous aussi — qu'on veuille à propos de M. Palie, directeur de la Maison de l'enfance, le pousser dehors, sans autre forme de procès. C'est ce que demande un syndicat. Jacques Gillot : « J'ai demandé un audit. En attendant, qu'on ne vienne pas nous demander des choses pareilles. Je ne comprends pas ce raisonnement. » Si l'on s'en souvient bien, fut un temps où il était tout naturel pour les élus locaux de demander à Paris le renvoi d'un fonctionnaire indocile. Il est tout à l'honneur de M. Gillot de ne pas entrer dans ce type de pratique. Il est étonnant qu'un syndicat veuille ainsi la peau de ce qu'il faut bien appeler... un salarié ! Il y a de ces vieux réflexes...

Elie
Le bruit court qu'Elie Domota, syndicaliste, cadre de direction du Pôle emploi, pourrait se voir proposer une mutation-promotion à Saint-Martin ou dans l'île de la Réunion. Une direction comme carotte. Bruit ? Vent... Et pourquoi pas dans la Creuse, comme on faisait autrefois pour les directeurs coloniaux pas dociles ? Mais eux n'étaient pas des salariés protégés...

Michel
Michel Jacques, Capitaine Jacques, armateur bien connu, se plaint à juste raison que les collectivités ne se bougent pas beaucoup pour soutenir les armateurs locaux. « Plus ça va, moins il y a de bateaux qui font les îles. Les liaisons avec la Désirade ne sont plus assurées depuis le début de la semaine. A Terre-de-Bas, ils sont un millier d'habitants. Tout le monde s'en va. L'île se meurt faute de communications avec l'extérieur. » Brudey, cinq navires, out. Deher, quatre navires, out. Reste quelques armateurs courageux. Jusqu'à quand ?, s'inquiète notre Capitaine.
André-Jean VIDAL

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens