Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 02:43
PESTICIDES AUX ANTILLES : "UN SCANDALE SANITAIRE ET POLITIQUE", SELON LES VERTS

Les Verts ont dénoncé mercredi un "scandale sanitaire et politique" à la veille de l'examen par la Cour d'appel de Paris de la recevabilité d'une plainte d'associations guadeloupéennes "pour la reconnaissance d'un empoisonnement" au pesticide chloredécone.
Le chlordécone, pesticide longtemps utilisé aux Antilles pour combattre un insecte dévastant les bananeraies, le charançon, est suspecté d'avoir des effets toxiques pour l'homme.
Sa persistance dans les sols - jusqu'à sept siècles - et le risque de contamination des aliments ont justifié, après la publication de plusieurs rapports, l'adoption en 2008 du Plan Chlordécone pour évaluer l'importance de la pollution et ses impacts.
En Guadeloupe, deux associations, l'Union régionale des Consommateurs et l'Union des producteurs de Guadeloupe, ont par ailleurs porté plainte avec le soutien des Verts.
Transféré au pôle santé du tribunal de Grande instance de Paris, le dossier a ensuite été transmis à la Cour d'appel qui doit statuer jeudi sur un éventuel vice de forme.
"C'est une péripétie de plus et de trop", a dénoncé devant la presse Harry Durimel, avocat rédacteur de la plainte et par ailleurs responsable des Verts de Guadeloupe.
M. Durimel a mis en cause l'objectivité des études en cours menées par des chercheurs de l'Inserm "dépendants et sous tutelle du ministère de la Santé".
Or "les politiques volent au secours des agriculteurs", a-t-il jugé en accusant les chercheurs de n'avoir "jamais auparavant fait état des risques sanitaires" dus à l'exposition au chlordécone "alors qu'il y a une épidémie des cancers de la prostate" aux Antilles.
La sénatrice Marie Blandin (Verts) a jugé que "la méconnaissance et les lenteurs servaient de paravent" aux pouvoirs publics. "Même si le danger n'est pas avéré, nous avons voté le principe de précaution et nous avons un faisceau tellement accablant de présence de contamination et de toxicité de la molécule qu'il est urgent de donner raison aux gens qui portent plainte pour déclencher la machine puisque les pouvoirs publics sont trop lents", a-t-elle dit.

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens