Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 23:29
Augmentation "modérée" des prix des carburants à La Réunion

Le préfet de La Réunion, Pierre-Henry Maccioni, a annoncé jeudi une augmentation "modérée" du prix des carburants dans l'île, gelés depuis mars dernier, après avoir recueilli l'avis de l'Observatoire des prix de La Réunion.
A compter du 15 septembre, le prix du litre de super augmentera de 6 centimes (1,26 euro au lieu de 1,20) et le prix du litre de gazole de 2 centimes (0,95 euro au lieu de 0,93).
Les prix de l'essence et du gasoil étaient gelés depuis le mois de mars dernier et se situaient "déjà très en deçà du prix des structures de l'époque", a indiqué la préfecture dans un communiqué.
Ces augmentations "modérées" tiennent compte de l'avis de l'Observatoire des prix de La Réunion qui s'était réuni le 3 septembre dernier, ajoute le texte.
"Si j'avais dû appliquer la structure des prix qui a prévalu jusqu'ici, j'aurais dû augmenter le prix du super de 14 centimes et le prix du gazole de 5 centimes", a déclaré le préfet Pierre-Henry Maccioni.
Il a souligné que ces hausses de tarifs sont également inférieures aux "préconisations du rapport de l'Inspection générale des finances" qui avait fixé l'augmentation à 10 centimes pour le super et de 1 à 2 centimes pour le gazole.
La hausse restera "modérée et progressive jusqu'à la fin de l'année, moment où seront connues les décisions du Conseil interministériel de l'outre-mer qui concerneront notamment l'éventuel nouveau mode de fixation des prix dans les Dom", selon la préfecture.
Le prix de la bouteille de gaz augmente de son côté de 1 euro (18 euros au lieu de 17). Le préfet a annoncé qu'il procéderait à une "nouvelle révision des prix dans un mois".
Le litre d'essence sans plomb et du gazole vient d'augmenter de 7 centimes en Martinique, à la suite d'un arrêté du préfet de région. Doivent suivre à présent la Guyane et la Guadeloupe (sans doute lundi).
L'application des préconisations des rapports de l'Inspection des finances et de l'Autorité de la concurrence aurait dû conduire à une hausse de 20 centimes en moyenne dans les quatre DOM, selon des sources gouvernementales.
Mais les pouvoirs publics ont préféré étaler la hausse pour ne pas peser sur le pouvoir d'achat des consommateurs, quelques mois après les graves crises sociales de la fin de 2008 et du début de 2009, selon ces mêmes sources.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens