Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 20:58
Le LKP manifeste sans incident à Pointe-à-Pitre, lance un préavis de grève

Quelque 5 000 personnes, selon la préfecture de la Guadeloupe, 25 000 selon des dirigeants du LKP, 6 000 selon des observateurs avisés, ont manifesté sans incident samedi à Pointe-à-Pitre à l'appel du collectif qui a lancé à cette occasion un préavis de grève de 24 heures reconductible.
Les manifestants ont effectué un parcours de plusieurs kilomètres en empruntant les principaux boulevards de Pointe-à-Pitre avant de se retrouver, deux heures plus tard, à leur point de départ, le Palais de la mutualité, où siège le LKP (Lyiannaj kont pwofitasyon).
Les principaux dirigeants du collectif ont tour à tour pris la parole. Selon Jean-Marie Nomertin, un des leaders du LKP et dirigeant de la CGT-G, "nous étions au moins 25 000".
Elie Domota, le porte-parole du collectif et dirigeant du principal syndicat insulaire, l'UGTG (indépendantiste), a appelé à "renforcer la mobilisation". "Nous aurons à arrêter le travail pour qu'ils comprennent que nous ne plaisantons pas", a-t-il averti.
"Nous demandons un débat télévisé en direct avec Mme Penchard", la secrétaire d'Etat chargée de l'Outre-mer, pour qu'elle nous réponde sur l'application du protocole d'accord" du 4 mars, qui avait mis fin à la crise sociale en Guadeloupe, a-t-il poursuivi.
"Elle pourra amener sa mère", Lucette Michaux-Chevry, sénateur-maire UMP de Basse-Terre, ancien ministre et ancien président de la Région, a ajouté M. Domota en suscitant les rires de son auditoire.
Les organisations syndicales membres du LKP ont lancé à cette occasion un préavis de grève de 24 heures reconductible, à compter de ce samedi.
Le texte de ce préavis revendique notamment "l'annulation de l'augmentation du prix de l'essence" de 6 centimes intervenue mi-septembre, "la mise en place d'un plan d'urgence pour l'emploi, l'insertion et la formation professionnelle", "la revalorisation des minima sociaux et de l'allocation pour les personnes handicapées", "le respect des accords sur la baisse des prix", "la titularisation de tous les précaires du public et du privé".
S'y ajoute "la reprise des négociations sur les 146 points de la plate-forme de revendications du LKP", qui avait servi de base à la grève générale qui s'était achevée par un accord signé le 4 mars.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Dom Free 05/10/2009 21:35


OH OH avez vu la prise de tête entre Philipp et Bangou aujourd'hui sur Tatun ?
Cho Cho le bitin !
c'est l'AFFAIRE du jour et le Buzz de la semaine !


philipp 05/10/2009 01:41


LKP ? Ridicule !
Après plusieurs semaines, de menaces, de racolages, de déblatérations lamentables diffusés à loisir par des médias immondes, la grande journée annoncée ressemble fortement à un énième flop plutôt
satisfaisant pour qui a encore un peu de respect pour des valeurs d’intelligence et de respect démocratique et collectif.
Bien sûr c’était prévisible les leaders mentent sur les chiffres, rien de plus normal pour des individus sans scrupule, ni foi ni loi.
Mais voila il faut voir les choses en face, ils n’étaient pas très nombreux et même les photos de France Antilles montrent un défilé plutôt mollasson où les intervenants sont à 15 mètres les uns
des autres pour faire illusion et cacher la misère.
Et il faut bien se souvenir que c’est la troisième fois que cela se produit de façon aussi lamentable pour le LKP.
Déjà en avril et mai dernier les grandes menaces Domotatiennes avaient sombré dans le ridicule et l’échec cuisant.
Il faut donc en tirer des conclusions.
S’il est vrai, on ne peut le nier que ce mouvement LKP a connu une belle quinzaine fin janvier dernier qui a effectivement mobilisé pas mal de monde, depuis c’est la dégringolade et finalement on
doit constater que ce mouvement ne se maintient plus que « grâce » à quelques coups de mains de types terroristes (occupation de RFO en février, de la Chambre des élus en mai ….) qui montrent bien
le vrai visage pervers de Domota et de ses sbires mais illustre également que ce mouvement ne représente plus rien ici et qu’il n’existe en fait que grâce à la collusion médiatique qui l’entoure
pour de très confuses raisons et également à cause de l’attitude totalement lamentable de la classe politique locale qui entretient à loisir un mouvement qui ne représente absolument rien de légal
et de positif pour la Guadeloupe.
On peut reprendre la très bonne intervention « d’Eliane » qui montre à quels points certains politiques se comportent de façon lamentable et inacceptable par rapport au respect dû aux citoyens et
aux institutions républicaines.

Jacques Bangou et Eric Jalton ( entre autres…) devront répondre de leurs attitudes inqualifiables et particulièrement médiocres de lâches et de trouillards patentés irresponsables. Oser comme J
Bangou conseiller à toute la population pointoise de se mettre à genoux et « fermer boutique en soutien au LKP » devant les hordes annoncées est une honte digne d’une carpette politique incapable
de se positionner avec clairvoyance et courage.
En effet depuis pas mal de temps les élus Guadeloupéens louvoient, tergiversent, ondulent minablement et jouent un rôle extrêmement pervers qui consiste à penser pouvoir tirer les épingles du jeu à
leur seul avantage en croyant naïvement être capables de jongler avec ces terroristes de l’UGTG.
Or désolé mesdames et messieurs les politiques on ne joue pas, on ne reçoit pas, on ne cause même pas avec des terroristes même si on s’imagine bêtement pouvoir en tirer bénéfices pour se placer
électoralement. Les terroristes quand on est un politique qui « en a » un peu (pardon mesdames…) on les écrase, on les méprise, on les remet à leur place !
Cela fait trop longtemps que la Guadeloupe se fait rouler dans la gadoue à cause de tous ces individus compromis et corrompus qui tanguent en fonction de la moindre brise du coté où ils pensent
récolter des voix.
Trop longtemps que l’on tolère ici des discours et des attitudes qui relèvent des Tribunaux et que l’on n’entend visiblement pas en haut lieu.
Trop longtemps que l’on sacrifie une population pour le pouvoir et les privilèges de quelques uns.
Trop longtemps que l’on prend les Antillais pour des imbéciles et leur racontant n’importe quoi et en les faisant régresser à grand coup de culture passéistes et fossilisée.
Trop longtemps que certains entretiennent ici un climat de terreur et de haine pour régler leurs gros problèmes psychologiques.
Le LKP n’existerait plus depuis longtemps s’il ne bénéficiait sans arrêt ici d’un appui lamentable des politiques, de certains faux intellectuels, de certains médias corrompus et imbéciles.
Le LKP n’a plus aucun droit à prendre la parole au nom de qui que ce soit ici et les politiques seraient bien inspirés de remonter enfin leurs pantalons et de tenir leurs rôles ou alors de
démissionner.
Domota n’a aucun droit à nous représenter ni à réclamer quelques débats télévisés que ce soit avec un membre du Gouvernement. Il n’est représentatif de personne et n’a jamais voulu bouger son
derrière xénophobe lorsqu’on l’a invité à le faire.
Il faut le mettre sur la touche de façon nette et précise et refuser de lui faire une publicité et une gloire que même la rue ne lui reconnait plus.

Attention cependant, cette journée du 3 octobre qui est un échec cuisant pour Domota, risque d’être suivie de quelques coups d’éclats dangereux de l’UGTG car ces abrutis ne sont pas capables de
tirer les conclusions de leurs échecs et ils sont aujourd’hui trop surexcités pour se calmer rapidement d’autant que rien en face ne leur répond et que certains leur lèchent les bottes.
Il faut donc se méfier pour les jours qui viennent, ces parasites sont encore plus dangereux blessés car ils doivent bien sentir que le vent tourne à leur désavantage.
Il faut donc rester vigilant mais il faut surtout se dire que c’est le moment pour l’ensemble de la population antillaise de se faire entendre pour clamer haut et fort son ras le bol légitime de
toutes ces dérives qui jettent cette île dans le chaos.
Il y a trop longtemps que la population des Antilles se terre et se tait, trop longtemps qu’elle courbe l’échine et se laisse bafouer par quelques tyrannos à qui elle donne trop d’importance, trop
longtemps que l’on accepte ici trop de compromis imbéciles et rétrogrades.
Trop longtemps que l’on se laisse marcher sur les pieds !


Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens