Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 16:57
BUDGET DE L’OUTRE-MER
Selon Jacques Gillot les ultramarins n’ont pas été entendus


L’examen du budget de l’outremer au Sénat sera l’occasion pour le parlementaire guadeloupéen d’exprimer sa déception que, « contrairement à ce qu’affirment les campagnes de communication, les populations de l’outremer n’aient pas été suffisamment entendues par le Gouvernement. »
Pour Jacques Gillot, « alors que le récent discours de Nicolas Sarkozy affichait l’avènement d’une nouvelle ambition pour l’outremer, le budget 2010 ne connaît pas de modifications sensibles par rapport aux années précédentes, avec une hausse d’un peu plus de 6% qui ne correspond en réalité qu’à la compensation des mesures de défiscalisation. »
Le sénateur Gillot constate au surplus que « 80% des 118M€ d’augmentation du budget sont consacrés à la compensation des exonérations de charges sociales, ce qui n’empêchera pourtant pas la dette de l’Etat d’augmenter de 55M€ pour atteindre la somme astronomique de 670M€ fin 2010. »
Jacques Gillot regrette ainsi « que le gouvernement n’ait pas entendu les aspirations de la Guadeloupe sur plusieurs enjeux fondamentaux, notamment :
La transparence sur les prix des carburants pour lesquels les Guadeloupéens attendent la mise en place d’une véritable réforme qui garantisse leur droit à payer un prix juste, établi sur des bases équitables et garantes de l’emploi local, alors que certaines sources autorisées annoncent déjà une prochaine hausse des tarifs.
La question de l’emploi à laquelle le gouvernement apporte réponse en envisageant de doubler les effectifs du SMA au détriment de la qualité des formations puisque leur durée sera réduite de 12 mois à 10, voire 6 mois.
L’application du RSA avant janvier 2011 qui est refusée au prétexte d’une comparaison intellectuellement peu honnête avec le RSTA, qui aboutit en outre à ce que l’outre-mer soit également privé de l’expérimentation du RSA jeune !
Le logement où les 20M€ inscrits en Autorisations d’Engagement et 6M€ en Crédits de Paiement ne suffiront pas à juguler la crise de trésorerie d’opérateurs déjà confrontés aux délais de paiement des 17 M€ de dettes de l’Etat, et aux critères de financement de la LBU inadaptés au coût réel des opérations. »
Selon Jacques Gillot, « ce projet de budget ne porte aucune rupture fondamentale avec la logique éculée du replâtrage systématique pour prendre toute la mesure des enjeux de la Guadeloupe en matière de continuité territoriale, de rattrapage des équipements structurants, de finances des collectivités locales, de diversification agricole et d’énergies renouvelables. »
Pour toutes ces raisons, le Sénateur Gillot votera contre ce projet de budget.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens