Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 15:10

Victorin Lurel, président de la Région Guadeloupe
« Témoin et mémoire de notre histoire »

« J'apprends avec une très grande tristesse que Jean nous a quitté brutalement. La Guadeloupe perd avec lui l'une de ses grandes figures, à la fois témoin et mémoire de notre histoire contemporaine, notamment des heures tragiques de mai 1967.
Il savait admirablement conter les exploits de nos champions et son demi-siècle d'inlassable activité avait fait de lui un acteur à part entière du sport Guadeloupe, bougon parfois, facétieux souvent, appareil photo en main, toujours au bord de terrain ou sur sa moto.
Ces derniers mois, il avait mis sa science et ses archives au service de notre ouvrage : L’Anthologie des gloires sportives de la Guadeloupe. Triste ironie, il tire sa révérence deux jours après le dénouement d'un 60e Tour de la Guadeloupe palpitant durant lequel il nous avait causé une vraie frayeur.
Je m'incline respectueusement devant sa mémoire et je souhaite que la Guadeloupe lui rende le bel hommage que mérite ce grand bonhomme.
Je présente à sa famille et à ses proches mes sincères condoléances et celles de l’ensemble des élus et du personnel du conseil régional. »

 

René Cazimir-Jeanon, ancien journaliste à France-Antilles
« Il pouvait écrire sur tout... »
« Nous nous sommes rencontrés pour la première fois chez Camille Jabbour, le fondateur du Tour. Jean venait d'être viré de l'ORTF. A l'époque, l'ORTF était à Basse-Terre dans le parc de la préfecture, et le fil AFP à la préfecture. Camille était intervenu mais Jean avait sa fierté. Il voulait tourner la page. Nous nous sommes revus au Nouvelliste où nous avons travaillé un temps. il y avait aussi Omer Ninine, l'avocat, Chartol, Damprobe, c'était le journal de Viratel. Ensuite, il y a eu Antilles matin. Et puis, Jacques Hersant nous a sollicités pour intégrer France-Antilles que Robert Hersant venait de créer. La première édition est sortie en 1965. Il a marqué son époque, avec Camille Jabbour, Ancelot Bellair, Jean Lagardère, Serge de Vipart. Il était journaliste sportif mais c'était un choix. Il était passionné de foot et de cyclisme, mais aussi de natation, de boxe... En fait, il pouvait écrire sur tout ce qu'il voulait car il avait un esprit curieux de tout. »

 

Gérard César, journaliste à RFO
« Comme un grand vide »

« Je l'ai connu quand j'étais gamin puisqu'il n'habitait pas loin de chez mes parents. J'étais très lié à ses frères, dont Charly, le musicien. Quand j'étais jeune athlète, il se déplaçait avec nous, dans la Caraïbe, et il expédiait ses textes et ses photos. Il travaillait au Nouvelliste et faisait des éditions spéciales consacrées au sport. Quand il était à France-Antilles, j'étais jeune journaliste et Jean était notre correcteur. Il nous donnait des conseils, à nous les jeunes. Je me souviens que quand je suis entré à la télé, il m'accueillait tous les lundis de Pâques, pour un déjeuner en famille. Une fois, je suis reparti pour faire mon journal du soir. Le lendemain, dans les colonnes de France-Antilles, il m'ai incendié en disant que j'avais été très mauvais. Et j'avais passé la journée avec lui ! Il était comme ça. Ce que j'appréciais chez lui, c'était sa rigueur. Il m'avait dit, une fois que j'ai choisi la télé pour m'exprimer, que mon métier, c'était ici que je l'avais appris, en presse écrite. Il me donnait encore des conseils. Pendant le dernier Tour, je lui ai parlé tous les soirs au téléphone. Nous parlions musique... Je ressens comme un grand vide. »

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens