Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 13:23
Haïti, frappé par un énorme séisme, attend le jour pour compter ses morts
253408-01-02.jpg
Un énorme tremblement de terre a dévasté mardi Port-au-Prince, détruisant jusqu'au palais présidentiel d'une capitale haïtienne dépourvue de tout pour secourir les victimes, qui risquaient de se compter par centaines.
Traumatisés par la longue secousse de magnitude 7 qui s'est produite à 16H53 locales (21H53 GMT), à seulement 15 km à l'ouest de la capitale surpeuplée, de nombreux Haïtiens passaient la nuit dehors, attendant la journée de mercredi pour commencer à évaluer le nombre de morts et les dégâts.
"Les morts seront comptés par centaines lorsqu'il sera possible de dresser un bilan", a averti un médecin, lui-même blessé au bras gauche et couvert de sang. La secousse a été suivie d'une trentaine de répliques très violentes, allant jusqu'à une magnitude de 5,9.
Haïti n'avait pas connu une secousse d'une telle violence depuis au moins un siècle, a indiqué l'Institut américain de géophysique (USGS).
Au milieu des corps sans vie ou blessés, de nombreux édifices publics se sont effondrés dans le centre de la capitale du pays le plus pauvre des Amériques. Le Palais national, siège de la présidence, s'est affaissé, ainsi que de nombreux ministères, le parlement et des églises.
Le président René Préval et son épouse ont survécu à la catastrophe, a assuré l'ambassadeur d'Haïti au Mexique.
Quelque 200 personnes seraient portées disparues sous les décombres d'un grand hôtel, Le Montana, a déclaré le secrétaire d'Etat français à la Coopération, Alain Joyandet, qui a dit s'inquiéter notamment du sort des 1.400 ressortissants français d'Haïti, dont la plupart habitent la capitale.
Le quartier général de la Mission de stabilisation de l'ONU en Haïti (Minustah), qui compte environ 11.000 personnes, s'est aussi effondré. "Pour le moment, de nombreux employés restent portés disparus", a dit le chef des missions de maintien de la paix de l'ONU, Alain Leroy.
Huit Casques bleus chinois ont également été ensevelis sous les décombres et dix sont portés disparus, a rapporté la presse chinoise.
La secousse a très fortement perturbé les communications dans un pays aux infrastructures déjà très rudimentaires, rendant quasiment impossible l'acheminement de blessés dans les centres hospitaliers encore debout. Des pillards étaient en revanche à l'oeuvre dans un supermarché au nord de Port-au-Prince.
Selon un journaliste de l'AFP présent sur place, la secousse, très violente, a duré plus d'une minute, allant jusqu'à faire sauter les véhicules en pleine rue et dégageant un énorme rideau de poussière blanche sur la ville de quelque deux millions d'habitants.
"Le centre de Port-au-Prince est détruit, c'est une véritable catastrophe", a déclaré un habitant qui a marché plusieurs kilomètres pour regagner son domicile au milieu de scènes de panique.
De nombreux étudiants d'une université privée étaient bloqués sous les décombres de leur institution. "Nous avons pu dégager quelques personnes des décombres, il y a de nombreux blessés", a déclaré le responsable de l'université sur la radio Signal FM à Pétion-ville, à l'est de Port-au-Prince.
D'autres établissements universitaires, comme l'école nationale d'administration et l'université de l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF) ont été également détruits.
L'ambassadeur d'Haïti aux Etats-Unis a estimé qu'il s'agissait d'une "catastrophe majeure" pour le pays.
A Washington, le président Barack Obama a assuré que les Etats-Unis étaient "prêts à venir à l'aide du peuple d'Haïti". Plusieurs autres pays ont également offert leur aide, dont le Venezuela et le Canada. La France doit envoyer deux avions transportant des dizaines de sauveteurs ainsi que des chiens spécialisés dans la recherche et le sauvetage de personnes ensevelies.
L'ONU préparait de son côté un effort massif de secours international. Le Programme alimentaire mondial a annoncé l'envoi de deux avions d'aide alimentaire d'urgence.
La Fédération de la Croix-Rouge (FICR) a annoncé qu'un premier appel de fonds devrait être lancé dans la journée de mercredi.
Pour mesurer la puissance d'un séisme, l'USGS utilise la "magnitude de moment" (Mw). Sur cette échelle ouverte, un séisme atteignant une magnitude d'au moins 6 est considéré comme fort.
Haïti a été frappé en 2008 par une série d'ouragans qui ont fait plus de 800 morts et environ un million de sinistrés. Quelque 100.000 maisons avaient été endommagées. Le pays caribéen a une population d'environ 9 millions d'habitants. Quelque 80% des Haïtiens vivent avec moins de deux dollars par jour.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens