Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 21:23

INDISCRÉTIONS
Antoinette
Antoinette est Marie-galantaise. Ce qui se passe actuellement dans l'île, avec le collectif, la mobilisation pour l'hôpital, l'usine sucrière, la continuité territoriale, toutes actions poussées par l'UGTG d'Elie Domota qui a fait de cette petite île le foyer de ses expérimentations depuis que la Guadeloupe est devenue trop grande, elle commente : « L'UGTG, c'est comme une soupe à congo. On y trouve de tout ! » Sauf que Marie-Galante a de réels problèmes !

Pierre, Paul et les autres
Hier matin, à l'embarcadère pour prendre le bateau de Marie-Galante vers la Guadeloupe, blocage par un petit groupe du collectif Marie-Galante Péyi Doubout ! Jean-Philppe Ledreck, son porte-parole en tête, ils protestaient contre les prix du billet de bateau et du ticket bagage devenus à leurs yeux exorbitants. Sauf que Pierre, Paul et les autres, qui devaient embarquer pour la Pointe, voulaient leurs billets, ayant leurs affaires à faire en Guadeloupe.

Jean-Philippe
Jean Philippe Ledreck, porte-parole du collectif Marie-Galante Péyi Doubout !, continue d’interpeller les autorités, notamment l’Etat et les collectivités régionale et départementale sur l’ensemble des revendications marie-galantaises. Celles-ci sont consignées dans un cahier. Sorte d'inventaire à la Prévert. En fait, quoique les problèmes de Marie-Galante soient réels et prégnants, qu'ils devraient être pris en compte par les autorités au nom du respect des gens, le fait que le collectif rappelle tant par ses méthodes d'actions, que par son cahier de revendications, que par certains appuis, le LKP... bloque.

Gugusses
Nicolas Sarkozy a proposé que les enseignants du second degré travaillent plus : 8 heures hebdomadaires pour 25% d’augmentation de salaire. Immédiatement, hauts cris. « Les enseignants travaillent déjà plus de 40 heures hebdomadaires, le président Sarkozy veut renvoyer les enseignants aux conditions de travail d’avant-guerre », affirme Guy-Luc Belrose, de la FSU. Avant-guerre, les enseignants ne se précipitaient pas sur leur voiture chargée d'une planche à voile pour gagner la plage sitôt quitté le lycée ! Ils préparaient leurs cours suivants...
André-Jean VIDAL

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens