Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 14:18

INDISCRÉTIONS
Victorin et Jacques
Après force coups de mentons, Jacques Gillot et Victorin Lurel.. Pardon, Victorin Lurel et Jacques Gillot, ont décidé d'écrire une lettre au Président de la République pour lui dire leur inquiétude. Elus par des légitimistes qui ne souhaitent pas partir au gré de l'aventure institutionnelle et lui préfèrent le statu quo de région/département français, ils ont ouvert la fameuse boite de Pandore... réclamant deux collectivités, une assemblée unique, deux exécutifs (comme ça chacun garde son fromage). Las, les manœuvres parisiennes — la Guadeloupe subira le même sort, sans spécificités, que les autres départements de France, a dit M. Marleix, secrétaire d'Etat aux Collectivités — font que la Guadeloupe risque de se retrouver avec une assemblée unique. Point-barre. Et sans possibilité de retour au statu quo... Ceci sans débat !

Nicolas
Victorin Lurel, président du conseil régional, Jacques Gillot, président du conseil général, ont donc écrit à Nicolas Sarkozy. S'adressant à lui, ils l'appellent Monsieur le Président. Or, le protocole veut qu'on s'adresse au Président de la République en l'appelant ainsi. Monsieur le président, c'est pour le président de l'association des joueurs de boule du coin... Comment vouloir être respecté quand on n'a pas grand respect pour les autres !

Victorin
« Malgré ce climat rendu, du fait de l'immixtion de I'Etat dans le débat, moins propice à
l'émergence de propositions constructives, écrit Victorin Lurel (et Jacques Gillot), nous allons poursuivre notre campagne d'explication et, à l'issue de ces rencontres de terrain et bien êvidemment en fonction de la décision du Conseil constitutionnel (Victorin Lurel a fait un recours contre la décision du Gouvernement), nous aviserons et le Congrès de Guadeloupe sera, le cas échéant, réuni pour formaliser une proposition des élus qui pourrait être transmise au Gouvernement et à vous-même au mois de décembre 2010. » S'ils le disent !.. Mais, leur calendrier est-il celui du Président de la République ?

Raymond et Henri
Samedi dernier, sur RFO, un reportage avait pour thème le déficit de la CGSS. L'une des principales causes est le non paiement des cotisations sociales par un nombre considérable d'entreprises. Interrogé, Raymond Gauthiérot, de l'UGTG, a dit : « J'accuse les békés, je dis bien les BÉKÉS ! ». Le directeur de la caisse régionale, Henri Yacou, a démenti : « J'atteste que toutes les entreprises dirigées par des békés ou blancs créoles sont à jour de leurs cotisations ». Hum !..

Marie-Luce
Interrogée par nos correspondants à Paris (voir notre précédente édition), Marie-Luce Penchard, ministre déléguée à l'Outre-mer, a répété à plusieurs reprises que l'Outre-mer ne pouvait pas ne pas participer à l'effort financier afin de tenter de résorber le déficit public de la Nation. « L’outre-mer ne peut se soustraire de l’effort national demandé. Cela contribuerait à stigmatiser l’Outre-mer, ce que je ne peux pas accepter au regard de ma volonté de changer le regard que l’on porte sur ces territoires. » Faire en sorte que l'on ne s'imagine plus en France continentale que l'Outre-mer... est la danseuse insouciante de la France, c'est bien !
André-Jean VIDAL

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens