Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 22:10
ECHOS DE CAMPAGNE
Marie-Luce sur le terrain
Ouh, la mauvaise langue (c'est moi !) qui a écrit que si Patrick Gob a remplacé Blaise Aldo au grand débat de RFO (voir notre précédente édition), c'est parce que Marie-Luce Penchard, en seconde position sur la liste, était repartie à Paris pour le conseil des ministres. « Mais non, j'ai une autorisation de ne pas assister aux conseils des ministres le temps de la campagne. Je suis donc en Guadeloupe pour quinze jours. D'ailleurs, mardi soir j'ai conféré à Saint-Claude. Je confère tous les soirs », a dit la dame. Qui a tenu à préciser : « Il y a une tête de liste, c'est Blaise Aldo. Le choix de Patrick Gob pour représenter la tête de liste est un choix unanime. »

Patrick Gob en technicien
Pas mauvais du tout, M. Gob, représentant de la liste conduite par Blaise Aldo. Il a donné quelques chiffres, a dit — mais cela, ils l'ont tous dit — que le bilan de M. Lurel était mauvais, puis il a donné quelques pistes pour le cas où sa liste serait majoritaire. Sauf que la liste Aldo est en troisième position des intentions de vote, selon le sondage de Qualistat...

Eric Jalton mauvais joueur
On sait Eric Jalton volontiers joueur. Il vous incendie par sms interposés et puis il en sourit. Eric Jalton ne serait pas seulement joueur mais plutôt... mauvais joueur. Le sondage de Qualistat ne lui est pas favorable, il le dit bidonné... Bah, en 2004, la réalité des urnes ne reflétait en rien le sondage d'avant-scrutin.

Un micro pour deux
Tout avait bien fonctionné quelques minutes avant le direct, mardi soir, pour le grand débat de RFO. Et puis, patatrac, Jean-Marie Nomertin, puis Jeanny Marc, ont vu leurs micros crachoter. Quasiment inaudibles. Mais, ils sont restés stoïques, voyant bien l'embarras d'Eric Rayapin et Jacky Massicot, journalistes en charge de l'émission. En fin de séquence, Jeanny Marc, souriant malgré son agacement, a lancé : « Nous avnos un micro que nous nous passons avec Jean-marie Nomertin. » Lui aussi riait, jaune !

Président Pinocchio
Alain Lesueur a des références enfantines de la plus belle fraîcheur. Il a ainsi regretté « que la Région soit dirigée par un président Pinocchio ». Or, comme chacun sait, Pinocchio, dont le nez s'allongeait, était... la roi des menteurs !

Le coup du sort...
« Sel jou sò an nou ké chanjé sé lé jou nou ké pwan sò an nou an men », a dit Jean-Marie Nomertin.

Un grand président !
Alain Lesueur a dit « rêver d'une Guadeloupe qui soit comme le Burkina Faso, le pays des hommes intègres ». Il a aussi dit qu'il aspirait « à être le plus grand président de Région que la Guadeloupe ait connue ». Il mesure combien, Alain Lesueur ?..

Buffet garni
Savez-vous pourquoi tous les candidats, sauf Victorin Lurel et Alain Plaisir (Mme Losio n'a pas quitté la salle), se sont levés sitôt le débat terminé, avant que les journalistes aient conclu l'émission ? Parce qu'il y avait un buffet garni à côté... Cependant, Jean-Marie Nomertin a quitté la salle sans aller au buffet, de même que Cédric Cornet et Patrick Gob. Les autres avaient soif. Les sunlights ça chauffe !

Mauricia n'a pas aimé
Mauricia Rangassamy, agricultrice, syndicaliste agricole, fondatrice de Kanasao, qui a toujours milité pour un développement agricole harmonieux, a été un temps conseiller régional. Elle a commenté le grand débat de mardi soir. « J'ai eu honte ! Honte ! Honte pour la Guadeloupe en regardant et en écoutant les candidats. Aucune proposition concrète, rien... »

ECHOS DE CAMPAGNE
Marie-Luce sur le terrain
Ouh, la mauvaise langue (c'est moi !) qui a écrit que si Patrick Gob a remplacé Blaise Aldo au grand débat de RFO (voir notre précédente édition), c'est parce que Marie-Luce Penchard, en seconde position sur la liste, était repartie à Paris pour le conseil des ministres. « Mais non, j'ai une autorisation de ne pas assister aux conseils des ministres le temps de la campagne. Je suis donc en Guadeloupe pour quinze jours. D'ailleurs, mardi soir j'ai conféré à Saint-Claude. Je confère tous les soirs », a dit la dame. Qui a tenu à préciser : « Il y a une tête de liste, c'est Blaise Aldo. Le choix de Patrick Gob pour représenter la tête de liste est un choix unanime. »

Patrick Gob en technicien
Pas mauvais du tout, M. Gob, représentant de la liste conduite par Blaise Aldo. Il a donné quelques chiffres, a dit — mais cela, ils l'ont tous dit — que le bilan de M. Lurel était mauvais, puis il a donné quelques pistes pour le cas où sa liste serait majoritaire. Sauf que la liste Aldo est en troisième position des intentions de vote, selon le sondage de Qualistat...

Eric Jalton mauvais joueur
On sait Eric Jalton volontiers joueur. Il vous incendie par sms interposés et puis il en sourit. Eric Jalton ne serait pas seulement joueur mais plutôt... mauvais joueur. Le sondage de Qualistat ne lui est pas favorable, il le dit bidonné... Bah, en 2004, la réalité des urnes ne reflétait en rien le sondage d'avant-scrutin.

Un micro pour deux
Tout avait bien fonctionné quelques minutes avant le direct, mardi soir, pour le grand débat de RFO. Et puis, patatrac, Jean-Marie Nomertin, puis Jeanny Marc, ont vu leurs micros crachoter. Quasiment inaudibles. Mais, ils sont restés stoïques, voyant bien l'embarras d'Eric Rayapin et Jacky Massicot, journalistes en charge de l'émission. En fin de séquence, Jeanny Marc, souriant malgré son agacement, a lancé : « Nous avnos un micro que nous nous passons avec Jean-marie Nomertin. » Lui aussi riait, jaune !

Président Pinocchio
Alain Lesueur a des références enfantines de la plus belle fraîcheur. Il a ainsi regretté « que la Région soit dirigée par un président Pinocchio ». Or, comme chacun sait, Pinocchio, dont le nez s'allongeait, était... la roi des menteurs !

Le coup du sort...
« Sel jou sò an nou ké chanjé sé lé jou nou ké pwan sò an nou an men », a dit Jean-Marie Nomertin.

Un grand président !
Alain Lesueur a dit « rêver d'une Guadeloupe qui soit comme le Burkina Faso, le pays des hommes intègres ». Il a aussi dit qu'il aspirait « à être le plus grand président de Région que la Guadeloupe ait connue ». Il mesure combien, Alain Lesueur ?..

Buffet garni
Savez-vous pourquoi tous les candidats, sauf Victorin Lurel et Alain Plaisir (Mme Losio n'a pas quitté la salle), se sont levés sitôt le débat terminé, avant que les journalistes aient conclu l'émission ? Parce qu'il y avait un buffet garni à côté... Cependant, Jean-Marie Nomertin a quitté la salle sans aller au buffet, de même que Cédric Cornet et Patrick Gob. Les autres avaient soif. Les sunlights ça chauffe !

Mauricia n'a pas aimé
Mauricia Rangassamy, agricultrice, syndicaliste agricole, fondatrice de Kanasao, qui a toujours milité pour un développement agricole harmonieux, a été un temps conseiller régional. Elle a commenté le grand débat de mardi soir. « J'ai eu honte ! Honte ! Honte pour la Guadeloupe en regardant et en écoutant les candidats. Aucune proposition concrète, rien... »

Une région monodépartementale
Aux origines de l'idée de région monodépartementale en Guadeloupe, de Jack Cailhachon, chez Nestor Editions, vient de paraître. Intéressant petit ouvrage, il recense les textes essentiels du débat, ajoute en annexe les articles fondamentaux pour comprendre celui-ci. En fin de volume, la liste des parlementaires, des maires, des conseillers généraux, régionaux, le nombre d'électeurs inscrits par commune, le détail des neuf listes candidates aux régionales 2010. Un ouvrage de référence.
André-Jean VIDAL

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens