Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 16:17

INDISCRÉTIONS
Leonardo
Leonardo Padura est prix Carbet des Amériques 2011 pour L'homme qui aimait les chiens. Cet auteur cubain n'a pas choisi l'exil pour se faire connaître. Il vit et publie à Cuba depuis une trentaine d'années, sans faire de concession au régime. Son roman raconte l'exil de Trotsky, de son départ d'Union soviétique à son assassinat à Mexico. L'hmme qui aimait les chiens, c'était lui, toujours flanqué d'un chien fidèle... Tout comme son assassin, Ramon Mercader.

Maryse
Maryse Condé qui est en ce moment chez nous — chez elle — va de manifestation en manifestation. Elle écoute les discours, se livre au jeu parfois lassant des interrogations par des journalistes pas toujours au fait de son œuvre. Mais Maryse se cramponne à sa canne, se retenant sans doute d'en asséner un bon coup sur la nuque des idiots qui lui demandent, comme il y a quelques années, si elle a pris plaisir à écrire ce livre de cuisine titré Victoire, les saveurs et les mots... Qui, rappelons-le, n'est pas du tout un livre de cuisine !

Maryse 2
Le moins qu'on puisse dire c'est que nos élus ne se pressent pas d'aller voir Maryse Condé, invitée personnelle de Dimitri Zandronis en Guadeloupe. La Région a dépéché Fély Kacy-Bambuck, vice-présidente, pour la projection en avant-première de Moi, Maryse C., écrivain noire et rebelle, documentaire primé à Cinamazonia, manifestation pourtant patronnée par la Région. Le président Lurel était retenu ailleurs. Idem pour la soirée à la médiathèque Caraïbe, à Basse-Terre. Georges Brédent avait fait le déplacement depuis Pointe-à-Pitre pour y représenter Jacques Gillot, président du conseil général. Lui aussi retenu ailleurs. Que de retenue !

Georges
Georges Brédent, avocat, homme politique, élu pointois et conseiller général, est aussi écrivain. Il va publier un ouvrage prochainement. Après La ville Carnaval, La rue des champions. Voici un auteur heureux qui disait, il y a quelques années, avoir été atteint par le virus en 1990 et éprouver une véritable jouissance à aligner les mots.

Jean-Luc
Jean-Luc Mélenchon ne vient plus en Guadeloupe. Candidat du Front de gauche (communistes et assimilés), il devait y être reçu par des amis politique, au nombre desquels José Toribio, maire de Lamentin, principal soutien de Jacques Gillot au conseil général (Gauche alternative), récemment mis en exeman pour une affaire de lampadaires. Mais, là, Jean-Luc Mélenchon ne vient plus. Il devrait pourtant savoir que, jusqu'à preuve — et encore ! — d'une condamnation définitive, José Toribio est innocent des faits dont on l'accuse !
André-Jean VIDAL

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens