Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 13:53

Le porte-parole du LKP nous fait tenir ce courrier

 

   

Pointe-à-Pitre, le 1er Juillet 2010.

Monsieur Le Préfet de Guadeloupe

Mmes Mrs Les Maires de Guadeloupe

Objet : Mercury Day

Madame, Monsieur,

Encore une fois, les adeptes du Sea, Sex and Sun veulent organiser leur « Mercury Day » en Guadeloupe. Présenté comme « un évènement incontournable de la Caraïbe », cette fiesta géante serait selon les organisateurs, la vitrine « de toutes les valeurs qui sont chères à la Guadeloupe : ambiance musicale, joie et bonne humeur, …. ». « Synonyme de mixité raciale et sociale », il est « attendu de pied ferme aussi bien par les élus que les invités des années précédentes ».

Mieux encore, les organisateurs prétendent défendre l’environnement tout en en alliant « mixité sociale et raciale ».

Les Guadeloupéens ont encore en mémoire la fameuse édition 2007 où pas moins de 500 hors bords et plus de 3000 personnes, sous l’emprise d’alcool et autres addictions pour la plupart, ont pris d’assaut cet îlet [1] de 200 M2 du Grand Cul de Sac Marin, espace naturel protégé. Même un véhicule 4X4 y avait été transporté.

Rappelons aussi les innombrables interventions des sauveteurs et des pompiers portant secours en mer et à la Marina du Gosier aux nombreux participants saouls et pétés.

Contrairement aux dires des promoteurs de cette manifestation, la Mercury Day n’est ni un symbole de mixité raciale et sociale (que l’on ne retrouve guère chez les promoteurs d’ailleurs), ni une vitrine du nautisme, ni un outil de défense de l’environnement, encore moins un vecteur des valeurs de la société Guadeloupéenne.

Vous l’aurez compris, il s’agit purement et simplement d’une immense virée, un apéro géant, organisée au profit de propriétaires de gros bateaux, en quête de sensations et de tentations de tous ordres, combinée à une publicité grandeur nature pour les moteurs Mercury et son représentant local.

Ce type de manifestation ayant pour but de faire de la Guadeloupe un lieu de villégiature et de plaisirs en tous genres n’a donc en rien pour mission ni de protéger, ni de valoriser notre environnement mais plutôt d’assurer la promotion d’une certaine Guadeloupe, festive et débauchée.

Il s’agit en fait de l’importation d’un modèle parti des Etats-Unis et appelé Spring break : les étudiants américains, de race blanche pour la quasi-totalité, se rendent dans un pays "tropical" pour une semaine complète de beuveries et de défonces conclues par des orgies. Les villes de Cancun et d’Acapulco au Mexique sont les plus connues, mais sont loin d’être les seules villes ainsi transformées en bordels à ciel ouvert. Entourées de misère et de pauvreté, leur choix n’est pas innocent... Simples écoles du tourisme sexuel pour ceux qui, à l’âge de 35-40 ans, iront pratiquer la pédophilie en Thaïlande, à Saint-Domingue ou encore sur les côtes africaines.

Et ce ne sont pas là les valeurs que défendent les Guadeloupéennes et des Guadeloupéens.

Aussi, les autorisations nécessaires à une telle manifestation relevant de votre autorité, nous vous interpellons afin de prendre toutes les mesures qui s’imposent pour en interdire son organisation an péyi annou. Notre pays et notre jeunesse méritent mieux.

Le Porte Parole du LKP

E. DOMOTA

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

m-chantal 11/07/2010 20:05


ces gens qui se permettent de salir la seule organisation a
qui a osé mettre au grand jour le salopetage organisé an péyi Gwadloup devraient se renseigner mieux sur les intentions de tous ces gouvernements fantomes à l'égard du bas peuple,comme ils aiment
nous appeler(sauf que yo ka pissé,kaka,epi yo ka mo,kon tout ba pép.Que les esclaves du sexe et de la défonce prennent la responsabilité de leurs maladies contractées chez eux.L'espace public est
protégé par des lois,et les memes qui les sortent,donnent des autorisations et dérogations.Au nom de qui?LA Sécu ja ni asé déficit et sé nou tout ka péyé.So,nou ni dwa di stop


chris 10/07/2010 22:50


de quel droit mr Domota decide ce qui est bien ou mal pour la guadeloupe
je suis guadeloupéen et j'en ai marre d'entendre ce discours idiot au nom du LKP ou de L'UTG .si mr domota veut diriger notre région qu'il se présente aux elections sinon nous n'avons rien a faire
de sa pensée raciste et revolutionaire qui nous descridite


Klod 08/07/2010 13:33


Le Mercury Day version 2008 à Caret n'aurait jamais du être autorisée sur un espace protégé.
Pour autant interdire cette manifestation ailleurs avec un encadrement strict au niveau sécurité et réglementaire n'a pas de sens car contrairement à ce que Domota dit c'est un événement populaire
dans lequel la mixité sociale et ethnique est assurée.
De plus en plus de guadeloupéens,de toutes origines, s'intéressent au
nautisme et aux rassemblements festifs qui s'y rattachent.
Domota aurait été plus crédible s'il s'en était tenu à la protection de l'environnement mais il s'est cru obligé d'y mêler des considérations ethniques (voir le site UGTG),sociales ou sociétales
qui n'ont rien à faire ici.
Quant aux valeurs qu'il prête aux jeunes guadeloupéens,il devrait selon sa logique,demander à Canal Antilles d'interdire les clips vidéos très sexy de Tropical Trace TV.


Aimar 07/07/2010 17:18


Il n'a pas tort.


Chabine dorée 07/07/2010 15:03


Les trois S du LKP:
SUBVERSION des institutions
SABOTAGE de l'économie
SOUMISSION des populations à leurs dictats


Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens