Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 14:30
Penchard annonce une conférence sur le sida dans l'outremer avant fin 2010

Marie-Luce Penchard, la ministre de l'Outre-mer, a annoncé dimanche à Cayenne la tenue d'une conférence nationale sur le Sida parmi les populations ultramarines "avant la fin de l'année", lors de sa première journée de visite dans ce département le plus touché de France par l'épidémie de VIH.
Lors d'une rencontre avec les associations de lutte et de prévention contre le VIH en Guyane, Marie-Luce Penchard a expliqué qu'elle avait "rencontré Roselyne Bachelot, la ministre de la Santé, qui était d'accord sur le principe de cette conférence nationale sur le Sida pour l'outre-mer."
Selon Marie-Luce Penchard, "cette conférence devrait se tenir avant la fin de l'année". La ministre a ajouté que le Ministère de l'outre-mer "participera en partenariat avec le ministère de la Santé à l'organisation de cette conférence".
Cette conférence est réclamée par un collectif d'associations nationales qui avait exigé son organisation dans un communiqué accompagnant la visite de Nicolas Sarkozy en Martinique et en Guyane au mois de mars dernier.
Dans un rapport de 2008, le Conseil national du Sida (CNS) considérait la Guyane en situation "d'épidémie généralisée" avec un taux de prévalence du virus de 1,3% chez les femmes enceintes du département. Un chiffre supérieur à 1 % depuis plus de 10 ans.
Selon le docteur Mathieu Narcher, président de la Coordination régionale de lutte contre le VIH en Guyane (Corevih), l'épidémie est "mature, généralisée et mixte" mais avec surtout "des groupes à risque : 6 % de prévalence au niveau de la prostitution et entre 3 et 4 % chez les femmes enceintes dans certaines communautés", mais aussi "1/4 des patients qui a plus de 50 ans" et "80 % des patients de nationalité étrangères".
En 1999, le département comptait "environ 700 personnes dans la file active de soin et aujourd'hui c'est plus de 1.500" a poursuivit M. Narcher qui a insisté sur "la difficulté à dépister les gens tôt dans l'évolution de la maladie" et à prendre en charge les patients qui vivent "dans les sites isolés" et "conserver un lien avec les personnes malades".
Selon le Corevih, l'épidémie progresse "de 6 à 7% par an, ce qui signifie un doublement des personnes infectées dans 10 ans".

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens