Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 17:43

Une  ambition  moulienne
(Document PPDG)


 Au delà des mots et des discours, les élections cantonales de Mars ont une nouvelle fois confirmées la forte prédominance de l’actuelle majorité municipale.

 Pour nous PPDG, cela n’est point une surprise, mais bien  la conséquence de la paresse militante de celles et ceux  qui durant des années ont évacué le terrain des idées et de l’engagement militant au détriment des querelles de personnes et ambitions personnelles.

 Faire de la politique c’est  croire à un idéal et se donner les moyens pour rassembler majoritairement autour de cet idéal.

C’est la raison pour laquelle les militants du PPDG ont décidé de réorganiser leur comité, taire  leurs états d’âmes des lendemains des élections régionales et reprendre en intelligence  leurs activités militantes.

Pour ce faire le camarade Marcelin CHINGAN à été désigné lors de notre remise de cartes du 28 Mai, comme délégué communal.

Nous sommes  plus que jamais convaincus de pouvoir rassembler une majorité de mouliens avec nos idées, nos valeurs, un véritable projet. Nous voulons faire savoir que notre commune a un bel avenir si elle sait s’y préparer. Une convergence des volontés est possible. Elle doit faire naître une nouvelle ambition. 

                                              Une nouvelle ambition
La modernisation des politiques sociales, culturelles, économiques et urbaines doit aboutir à engager un combat pour l’avenir.

Avec les mouliens et pour les mouliens, nous avons décidé de renforcer notre réflexion sur la problématique de l’éducation qui est pour nous une priorité essentielle afin  de faire du moule une ville  moderne, permettant à l’intelligence collective et individuelle de s’affirmer
La date de Septembre pour l’organisation d’un séminaire sur l’éducation  a été décidée.

Notre démarche est faite de valeurs, de pragmatisme et de convictions.
 Pour se faire une place dans la société, tout commence par l’éducation. Il n’y a pas de politique plus importante, d’enjeu plus fondamental. 

L’Education est la priorité de toutes les priorités : Il faut de toute urgence assurer à tous les meilleurs moyens d’apprendre. L’école doit être un lieu protégé, serein, chaleureux et rassurant. Il faut y mettre les moyens humains, matériels et financiers nécessaires. Il faut que chacun de nos enfants puisse apprendre en toute quiétude et dans de bonnes conditions. 

La formation permanente : elle doit être un moyen pour chacun d’évoluer en permanence et de trouver des perspectives concrètes dans sa recherche d’emploi, dans son évolution professionnelle. Une mise en cohérence, en bonne intelligence, des dispositifs et des fonds disponibles doit permettre à chacun de trouver un parcours de formation individualisé quelle que soit son âge et sa situation. 

                   Pour une ville numérique et moderne

Aujourd’hui les nouvelles technologies permettent de vivre mieux, de communiquer davantage, d’avoir accès à une connaissance quasi illimitée. Il faut tirer profit de ce progrès. 

Le cartable et le pupitre numériques : il n’y plus de temps à perdre. Nos enfants, nos jeunes doivent avoir accès aux techniques modernes. Ne pas le leur donner comme c’est le cas aujourd’hui, c’est compromettre leur avenir.

Le haut débit pour tout le monde : Il n’est pas acceptable qu’aucune politique publique  municipale n’existe aujourd’hui afin de lutter contre la fracture numérique et permettre  à tous de bénéficier du très haut débit ; c’est le cas  dans les communes de Pointe-à Pitre, St-Anne et St-Rose.

Les efforts de la région ont besoin d’être renforcés de la dynamique municipale

On ne peut avoir de l’ambition pour sa commune et refuser de l’inscrire dans la modernité.

 Des services nouveaux naissent de cette technologie plus performante : pour les écoles, les personnes âgées, pour les chercheurs d’emploi, pour les enfants, pour les administrations, pour la gestion des immeubles et des habitations, pour les économies d’énergie, pour la sécurisation de tous… 

.                        Pour une ville qui bouge et qui change

Une ville qui croit en elle, c’est une ville qui fait confiance à sa jeunesse. C’est une ville qui sait donner à la culture et à la découverte de l’autre toute la place nécessaire.

La jeunesse est la lumière de notre ville : Cessons ensemble d’opposer une tranche d’âge à une autre. Nous vivons dans la même commune  et il est indispensable d’y vivre sereinement ensemble. Il faut pour cela respecter chacun dans sa diversité et sa manière de voir et de faire. La jeunesse et la diversité sont les principales caractéristiques de la population moulienne
 
Elles devraient en être ses principales forces.

A nous de mettre cette jeunesse en avant, sachons reconnaitre ses mérites, d’où notre incompréhension devant la volonté municipale d’être la seule  commune de France et Navarre à ne pas féliciter solennellement celles et ceux qui à force de courage voire de sacrifice   réussissent dans les examens de fin d’année  scolaire.

Créer des structures de la Petite enfance : les rythmes de vie doivent être au cœur de la réflexion de l’adaptation des structures de la petite enfance. Parce que nos chérubins ne doivent pas être les victimes de l’obstination des adultes. 

Nos ainés sont aussi notre avenir : il faut que nos anciens trouvent la place qu’ils méritent. Leur sagesse, leur savoir, leurs expériences sont autant de richesse à partager. Il faut aussi des  structures pour accueillir leurs vieux jours soient adaptées à leurs besoins et à leurs moyens.

                              Ce dont nous sommes capables

Derrière chacun de ces points, nous avons et nous aurons de nombreuses propositions à vous faire. Nous n’acceptons pas la passivité et le « c’est comme ça ». Nous avons les idées, les projets et la force de faire bouger notre commune, de la rendre plus dynamique plus accueillante et j’insiste, respectueuse de chacun. Une ville numérique et moderne qui bouge et qui change.
C’est possible, il faut y croire et se donner les moyens.
                       La fatalité n’existe pas en politique

                                                                                                     
 

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens