Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 23:08
Ouverture de la conférence internationale des villes et régions du monde pour Haïti

La conférence internationale des villes et régions du monde pour Haïti, réunie à l'initiative de la France, a ouvert mardi ses travaux à Schoelcher (Martinique) avec pour objectif de préparer la réunion du 31 mars, au siège des Nations Unies.
La tenue de cette conférence aux Antilles avait été annoncée le 18 février dernier à Fort-de-France par le président français Nicolas Sarkozy au lendemain de sa visite à Port-au-Prince (Haïti).
Dans son discours d'ouverture, la ministre française de l'Outre-mer Marie-Luce Penchard s'est félicitée du choix de l'outre-mer français pour organiser cette conférence, rappelant au passage que "la Martinique, la Guadeloupe et la Guyane ont été la clef de voûte de l'intervention française au lendemain de la catastrophe qui a touché Haïti".
S'adressant à son tour à l'assistance composée de maires d'Haïti, Bénin, Brésil, Canada, Etats-Unis, Espagne et France entre autres, le secrétaire d'Etat français à la Coopération Alain Joyandet a insisté sur l'importance de la réunion de la fin du mois à New York.
"Haïti, a-t-il dit, a rendez-vous avec le monde. Le 31 mars, au siège des Nations Unies, la communauté internationale va s'engager aux côtés de votre pays pour une oeuvre immense et difficile de patiente reconstruction".
Selon M. Joyandet, la France croit "profondément que la renaissance d'Haïti, sa refondation, passera par un réveil des territoires".
Rappelant "l'inversion brutale des mouvements de population" qu'avait entraînée le séisme du 12 janvier en Haïti", avec l'exode de plus 600.000 personnes de Port-au-Prince vers la province, il a estimé que c'était à la fois "une charge et un défi".
A cet égard, il a fait valoir que les élus haïtiens devaient être placés "au coeur de la réflexion et de l'action". C'est "bien le sens de cette conférence. Elle doit vous offrir une tribune à la hauteur des enjeux", a-t-il dit.
Le ministre haïtien de l'intérieur et des collectivités territoriales, Paul-Antoine Bien Aimé, a indiqué que "la conférence de New-York ne sera pas un point final". "Elle est certes l'aboutissement d'une démarche bien connue de la gestion des catastrophes mais les enjeux de la décentralisation débordent évidemment cette rencontre", a-t-il ajouté.
La maire de Pétionville, Claire Lydie Parent, s'est fait l'écho du "tableau sombre de la réalité du terrain, du désarroi et de l'exode des populations". Selon elle, "si la reconstruction d'Haïti est d'abord l'affaire des Haïtiens, elle ne pourra se faire sans la coopération durable de la communauté internationale via les municipalités".
Après des travaux en ateliers, la conférence doit s'achever en début de soirée.

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens